L’Invité du miroir d’Atiq Rahimi

L'Invité du miroir d'Atiq Rahimi

Parution à l’occasion de la sortie du nouveau film d’Atiq Rahimi, Notre Dame du Nil (en salles le 5 février 2020).

L’invité du miroir est un bref récit poétique dans la continuité de Terre et cendres ou de Syngue Sabour. Ce texte est inspiré par l’expérience de l’auteur au Rwanda sur le tournage de son dernier film Notre Dame du Nil (libre adaptation du roman de Scholastique Mukasonga, Gallimard, 2012).
« Me voici, écrit l’auteur, vingt-quatre années plus tard, avec la même rage, les mêmes questions, le même besoin viscéral de reconnaître les désastres de l’Histoire, de les nommer, les filmer… » Atiq Rahimi se laisse imprégner par la culture du Rwanda, sa langue, son histoire, ses légendes et sa tragédie.

Nous sommes au printemps 1994. C’est la guerre civile en Yougoslavie, celle fratricide en Afghanistan, pays de l’auteur, et l’atrocité du génocide rwandais. C’est le récit d’une triple rencontre, une mystérieuse nageuse dans le lac Kivu, une vieille femme sorcière, et un homme ivre, aux yeux rougis par les larmes. À mesure que le conte se déploie, on pressent l’horreur à venir, le génocide au Rwanda. C’est le poème de la violence décryptée dans les contes du pays.
Le miroir, c’est cette terre de douceur qui nous invite à contempler ses blessures. L’invité, c’est lui, le poète qui passe de l’autre côté de l’horreur.

Paru le 6 février 2020

Éditeur : POL

Genre de la parution : Prose

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Nicolas de Bonneville

Hymne de résurrection

De ton antique existence
N’as-tu pas un souvenir ?
Mon cœur chérit l’espérance
D’un éternel avenir !
Mourir ? Dormir !
La mort n’est point ce qu’on pense,
On s’en va pour revenir.

Nicolas de Bonneville, 1760-1828, « Hymne de résurrection ».