L’aiguille aveugle

José Ensch

Ce n’est qu’une éraflure d’oiseau
une petite peau ouverte
sur l’oasis du sang –
pourtant les nuits de toutes les saisons viennent y boire

José Ensch, 1942-2008, L’aiguille aveugle, Éditions Phi, Les Écrits des Forges, 2008.

Poème
de l’instant

Gardez-les pour l’amour

Gardez-les pour l’amour
ces poèmes ces murmures
ils sont faim souveraine
contre l’usure du monde et des mots
ils sont l’humus des mémoires et des gestes
et le brûlé des choses

Jean Royer, 1938-2019.