L’amour extrême et autres poèmes pour Chantal Mauduit

Auteur : André Velter

L'amour extrême et autres poèmes pour Chantal Mauduit

en mai 1998, sur les pentes du Dhaulagiri, une avalanche a tué l’alpiniste Chantal Mauduit, "la fée des glaciers", la première femme à avoir gravi, sans oxygène, six sommets de plus de 8000 mètres. André Velter l’aimait. D’où Le septième sommet, L’amour extrême et Une autre altitude, trois recueils nés d’un "coeur dévasté". Trilogie pour escorter la peine, garder "force de mots" et se montrer digne surtout de cette "amante éperdue". Car même "au comble de l’accablement", il reste la magie des mots, leur pouvoir de mémoire, et la beauté d’une âme à jamais envoûtée.

« Là-haut, tu es. Là-haut quoi qu’il advienne,
femme-soleil d’un miracle à jamais
que rien ne sépare de la pure lumière
ni du souffle ascendant de notre amour promis

à une autre altitude. Tu es là, hors d’atteinte,
hors du monde où meurent les âmes et les corps.
Tu danses sur l’horizon que je porte en moi
pour abolir l’espace et le temps. Tu vis à l’infini. »

André Velter.

Ce volume réunit trois recueils parus dans la collection blanche : le septième somment en 1998, L’amour extrême en 2000 et Une autre altitude en 2001.

Paru le 1er mars 2007

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.