L’aube n’abandonne pas la terre

L’aube n’abandonne pas la terre
Ni l’absence n’abandonne le moment du crépuscule.

HALA MOHAMMAD
L’Éphémère – 88 plaisirs fugaces
Éditions Bruno Doucey / 2022

Poème
de l’instant

Dans la solitude des champs de coton

Je ne suis pas là pour donner du plaisir, mais pour combler l’abîme du désir.

Bernard-Marie Koltès, Dans la solitude des champs de coton, Éditions de Minuit, 1987.