L’aura du blanc

Auteur : Béatrice Libert

<i>L'aura du blanc</i>

Ouvrir un livre comme on se regarde
Dans le miroir matinal
Non pour se contempler
Mais pour se reconnaître inquiète à l’idée
De s’être trompée d’écorce ou de coeur

Le matin remue comme un oiseau
Bouche bleue du ciel au bec de l’aube

Tu t’es abandonnée
Le livre entre tes mains
Reçut comme héritage
Le récit d’un voyage
Que tu ne fis jamais

Les lampes ont éclairé nos vies
Comme des anémones de passage

Assise entre deux phrases
Tu cherches un équilibre
Seul y pourvoit ce jardin-poème
Où les parfums agitent
Leurs glyphes renaissants

Au seuil de quel horizon
Poser sa lampe ?

Paru le 1er mars 2016

Éditeur : Le Taillis pré

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Cécile Coulon

Courir

La course, la vraie, est une fureur carnivore. Un astre brûlant caché dans les jointures du corps ; elles grincent, la nuit, comme un miracle froissé. Une force qui rugit, à laquelle nous sommes forcés de croire puisque qu’il n’y a qu’elle qui puisse suspendre aux crochets des montagnes des femmes et des hommes emplis de cette beauté brutale qui ne supporte ni la lenteur, ni les cris, ni ces bouquets d’amnésie qu’on s’offre pour éviter d’avoir mal. »

Cécile Coulon extrait de « Courir », Les ronces, Éditions Le Castor Astral, 2018