L’eau vive

L'eau vive

L’Oubli vertu de ma mémoire
J’attends les Aigles de Midi
Les sonorités clarifiées
A toutes les lueurs du large
Quand monte l’eau des solitudes
Quand des jardins s’ensevelissent
Pour exalter le sens du monde.

Paru le 1er février 2014

Éditeur : Editions H. des Abbayes

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Admire l’étonnante chose :
mon ombre posée sur le mur
et à la fenêtre la lune !

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.