L’étranger et la rose

Auteur : Claudine Helft

De la légende au mythe et du mythe au mystère, L’étranger et la rose est d’abord une histoire passionnelle entre deux peuples fratricides que symbolisent un homme et une femme, "toujours la même et toujours à renouveler".
Seul, l’amour pourra faire tomber les murs-frontières. "Je t’aime et tombent cent mille visages dont un seul est à moi."
Poète et critique, Claudine Helft est l’auteur d’une dizaine de livres dont une trilogie, Le Monopole de Dieu, Métamorphoses de l’ombre et L’infinitif du bleu. Présidente du Prix Louise-Labé, elle est aussi membre de l’Académie Mallarmé.

Collection "Points fixes / Poésie", 80 pages, 13 euros.
ISBN : 2 74910 120 4

Paru le 6 juin 2003

Éditeur : Le Cherche-Midi

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.