L’étranger et la rose

Auteur : Claudine Helft

De la légende au mythe et du mythe au mystère, L’étranger et la rose est d’abord une histoire passionnelle entre deux peuples fratricides que symbolisent un homme et une femme, "toujours la même et toujours à renouveler".
Seul, l’amour pourra faire tomber les murs-frontières. "Je t’aime et tombent cent mille visages dont un seul est à moi."
Poète et critique, Claudine Helft est l’auteur d’une dizaine de livres dont une trilogie, Le Monopole de Dieu, Métamorphoses de l’ombre et L’infinitif du bleu. Présidente du Prix Louise-Labé, elle est aussi membre de l’Académie Mallarmé.

Collection "Points fixes / Poésie", 80 pages, 13 euros.
ISBN : 2 74910 120 4

Paru le 6 juin 2003

Éditeur : Le Cherche-Midi

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.