L’étrangère

Contact

Pierre-Yves Soucy, c/o La lettre volée
20, Bd Barthélemy,

B-1000

Bruxelles, Belgique

<i>L'étrangère n°23/24</i>

1er octobre 2009

L’étrangère n°23/24

Pierre Yves Soucy, François Rannou, Armand Dupuy, Victor Martinez, Pierre Ménard, Dominique Quélen, Séverine Daucourt-Fridriksson, Marc Blanchet, Béatrice Bonhomme, Claude Favre, Christophe Manon, Michaël Batalla, Antoine Dufeu, Mathieu Nuss, Franck Fontaine.

L'étrangère n°21/22

1er juillet 2009

L’étrangère n°21/22

Sur l’Interdit
Pierre-Yves Soucy
Christophe Van Rossom
Henri-Pierre Jeudy
Cuhel
Véronique Bergen
Hervé Castanet
Gabrielle Napoli
David Christoffel
Agnès Tricoire
Laurent Six
Patrick Beurard-Valdoye "Et il serait interdit de nous dire poète ?"
Jean-Paul Michel
Bernard Desportes
Agnès Lontrade

Faire de ce poing fermé une main ouverte d’André Du Bouchet

1er mai 2007

Faire de ce poing fermé une main ouverte d’André Du Bouchet

l’atelier d’André du Bouchet (de nombreux inédits)
Le volume 1 débute sur les derniers textes en cours trouvés rue des Grands-Augustins. La première partie, comme un fronton, s’ouvre avec les textes de Philippe Jaccottet, Jacques Dupin, Yves Bonnefoy et Anne de Staël. Puis on entre dans l’atelier. D’abord l’activité de lecteur : André du Bouchet écrit de nombreux textes critiques dans sa jeunesse « américaine » (sur Fénéon, Péguy, Descartes, Rimbaud). Une fois rentré en France, sa réflexion prend une (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.