L’herbe qui tremble

L’herbe qui tremble

lherbequitremble@orange.fr

Contact

25 rue Pradier

75019

Paris

Comme un rat de Jan Baetens

19 septembre 2020

Comme un rat de Jan Baetens

Est-il vrai, comme l’écrivait Léon-Paul Fargue, il y a près de cent ans, qu’il y a « trop de livres dans les boutiques, trop de pages dans les livres, trop de phrases dans les pages, trop de lignes dans les phrases, trop de mots dans les lignes, trop de lettres dans les mots […] » ?
L’inquiétude de Fargue est toujours la nôtre, et elle ne cesse de s’amplifier.
Comme un rat est une réplique à ces angoisses, par exemples interposés : exemples de ce qui mérite d’être lu et, surtout, relu ; exemples de ce (…)

Singularités

26 mars 2020

Singularités

Identités instables, rendez-vous équivoques, vertiges de l’existence ordinaire, personnages interlopes frôlés dans le coton d’un mauvais rêve, fantômes obsédants des ancêtres, gouffres de l’expérience humaine : les poèmes de Carino Bucciarelli respirent une inquiétante étrangeté non dénuée d’humour.
Le présent recueil réunit, sous le titre « Quelques visages », un choix de poèmes écrits entre 1985 et 1992. S’y ajoutent deux ensembles plus récents, « Dix étincelles » et « Couleurs inouïes ».
Maintenant plus (…)

D'où que viennent ces vents de Dominique Delfieu

11 mars 2020

D’où que viennent ces vents de Dominique Delfieu

La collection « Papiers d’art » est un partenariat entre la galerie Papiers d’art à Paris et les éditions L’herbe qu tremble. Ensemble, nous souhaitons associer artistes et poètes. Une exposition est l’occasion de réunir artistes et un poète dans un livre au format « de poche ». La collection s’ouvre avec D’où que viennent ces vents. Dix œuvres de chaque artiste exposées, la sculptrice Anne Delfeu, la photographe Louve Delfeu et le peintre Raoul Ubac, sont reproduites et accompagnées par les mots du poète (…)

7 Soleils & autres poèmes

15 janvier 2020

7 Soleils & autres poèmes

Une suite de poèmes sur la Bretagne, pays d’origine de l’auteure, dont certains sont inspirés de textes celtiques anciens. Les vents, les flots, les herbes, les chemins de Bretagne, font de cette « contrée du rien et du multiple », le lieu où se niche la poésie, parfois sombre, de Denise Le Dantec.
Sur le menez
un feu
en-dessous
l’eau
à mes pieds
une ronce humaine
l’art
est une négligence
à réparer
[…]
hors de la grotte
la lumière s’attarde
l’éclair ferme (…)

Pays perdu d'avance

1er avril 2019

Pays perdu d’avance

Avec Pays perdu d’avance, Sylvie Fabre G. a porté son écriture dans ce qu’elle appelle un « registre lyrique ». Ce tournant, ou plutôt ce passage exceptionnel vers une écriture plus classique s’est imposé à elle avec la disparition de sa mère. En relatant des moments de son enfance, la poète retourne aux sources de l’enfance, et aussi, et surtout, aux sources de sa poésie. Les thèmes de Pays perdu d’avance retrouvent les grandes images et figures fondatrices de la vie et de son œuvre.
« Sans doute (…)

Un art des passages

1er juin 2017

Un art des passages

Un art des passages se divise en quatre parties, deux sont consacrées aux poètes et aux peintres, deux à des réflexions sur la création, chacune précédée d’une série de poèmes.
La première partie : « Nulle part notre lieu // mais un poème en est la porte ». Avec le titre, Pierre Dhainaut nous donne ses convictions de poète, l’attachement indéfectible à la poésie comme sens à la vie, et la nécessité de ne pas arrêter son regard mais de le laisser recevoir tous les « lieux ».
« Que serait un poème si la (…)

Voltiges

1er avril 2017

Voltiges

avec des peintures de Colette Deblé
postface de Françoise Ascal

Broussailles de Laurent Albarracin

1er avril 2017

Broussailles de Laurent Albarracin

avec des œuvres de Aaron Clarke

Révolution des rêves de Béatrice Marchal

1er avril 2017

Révolution des rêves de Béatrice Marchal

Avec « Résolution des rêves », Béatrice Marchal se souvient de son enfance, elle explore ses souvenirs sans lesquels on ne peut rien construire.
Le recueil commence par des rêves évoquant des traversées dans l’eau, fort symbole de la naissance, de l’enfant bien sûr, mais aussi de sa poésie :
« à moi, eau de recréation !/ à moi, eau qui porte aux rives du sens,/ lettres, syllabes et mots ! »
L’eau est aussi apaisement :
« Chaque fois que revient le calme/ en moi, c’est le petit ruisseau d’eau claire/ que (…)

Une vie mélangée de Philippe Lekeuche

1er février 2017

Une vie mélangée de Philippe Lekeuche

AU BORD DU LAC
Un grand amour ne suffira jamais
À rendre fou le Mal, qu’il perde sa méchante tête
Ô douleur, douleur fichée au sein des amants
Puisqu’aimer reprend les enfers
Planent delà le lac les mouettes calmes
Là, bien posées sur le vent tempétueux
Beauté si lente advenant du tumulte
Où l’aile souple aplanit nos fautes
Car l’espérance est méditation, enfant qui contemple
Debout, au bord des eaux, l’insigne carrousel
Je le vois, et ma passion, vaine et naïve
Toutes mes amours fausses, (…)

Poème
de l’instant

Philip Larkin

Où vivre, sinon ?

Is it for now or for always
The world hangs on a stalk ?
Is it a trick or a trysting-place,
The woods we have found to walk ?

Is it a mirage or a miracle,
Your lips that lift at mine :
And the suns like juggler’s juggling-balls,
Are they a sham or a sign ?

Shine out, my sudden angel,
Break fear with breast and brow,
I take you now and for always,
For always is always now.

Philip Larkin, Où vivre, sinon ?, Traduit de l’anglais par Jacques Nassif, Éditions de la Différence, 1994.