L’idée bleue

Editions de poésie

Poésie contemporaine
Poésie étrangère

Collection de poésie pour la jeunesse : Le farfadet bleu

Revue de poésie : Décharge

Type de livres
Brochés, illustrés (coll. Jeunesse)

Mode de diffusion
Lirairies, diffusion CED, distributeur Casteilla et vente par correspondance "lectorat-souscription"

Année de création  : 1974 (dé bleu) 2004 (L’idée bleue), cessation d’activité en 2009. Les titres disponibles sont désormais diffusés par les éditions Eclats d’encre (coll. le dé bleu) et les éditions Cadex (coll. Le farfadet bleu)

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 1000 ex (2000 ex pour la jeunesse)

Auteurs phares : Valérie Rouzeau, James Sacré, François de Cornière, Albane Gellé, G.L. Godeau, Jean-Pierre Georges, Antoine Emaz, Ariane Dreyfus, ect…


Ne souhaite pas recevoir de manuscrits

Editeur : Louis Dubost
Tél : 02 51 34 94 00

Contact

(anciennement le Dé bleu)
6 place de l’église

85310

Chaillé-sous-les-Ormeaux

Couvrir la bouche de Stéphanie Ferrat

1er juin 2004

Couvrir la bouche de Stéphanie Ferrat

isbn 2.84031.179.8 / 56 pages / 9,00 €

La ville au Jardin des Latitudes

1er avril 2004

La ville au Jardin des Latitudes

isbn 2.84031.181.X / 80 pages / 10,50 €

Au dire des pas

1er mars 2004

Au dire des pas

isbn 2.84031.168.2 / 104 pages / 12,00 €

aiMe ta joie

1er mars 2004

aiMe ta joie

isbn 2.84031.166.6 / 96 pages / 11,50 €
"Cet instant de tous les instants, le voilà, l’espéré, l’inespéré. Une fois encore tu goputes, en reconnais la saveur unique, familière pourtant. Instant où l’on se hisse. C’est ça : on arrive, c’est là et déjà c’est échappéDe si peu, tu gardes cependant sur la langue la saveur. Qui te comble et te légitime. Ce qui fut, ce qui fuit. J’ai été heureux, je le (…)

Vivre quand même parce que c'est comme ça

1er mars 2004

Vivre quand même parce que c’est comme ça

isbn 2.84031.083.X / 88 pages / 11,50 €

<i>Une saison de neige avec thé</i>

1er janvier 2004

Une saison de neige avec thé

Voici la biche bleuissant
penchée sur tes sommets d’hiver
là où il fait sombre
comme un oeil protégé
par la main du silence
regarde le charroi du temps
C’est une saison de neige et de lumière
tu dresses un corps qui te ressemble
sur la pierre de blancheur
dans la hanche sacrificielle
Tu veux.
Dans tes doigts le thé
ramène l’eau des rives
ritualise le monde
rassure la béance
Tu bois le thé
et la neige
sur le beau sein du vide
retourne la parole (…)

Parfois

1er janvier 2004

Parfois

Parfois,
les poètes n’ont même pas,
le monopole de la poésie
Parfois,
on se décide à publier
les inédits de Zidane.
Parfois,
le poète pète les plombs.
Illustrations de Maud Legrand.

Tu t'en vas

1er janvier 2004

Tu t’en vas

Arrête de perdre la mémoire. Arrête de faire n’importe quoi. Arrête de pisser partout. Arrête de parler toute seule. Arrête de faire l’enfant. Arrête.
Tu t’asseyais dans ton fauteuil. Aussitôt, tu sortais tes aiguilles et ton tricot. Les aiguilles se mettaient à danser à un rythme effréné. Admirative, je te regardais me tricoter un pull pour l’hiver.

Au hasard de l'homme

1er décembre 2003

Au hasard de l’homme

Je rêve, j’ai peur
C’était quelqu’un qui en revenait
un envoyé, quelqu’un qui avait vu
du dedans l’invisible
du dehors le visible
C’était quelqu’un qui portait deux visages
le visage d’un long aller
le visage d’un lent retour
Et qui disait presq’à voix basse
Je rêve de sables mouvants, d’effacement
là où le plus infime s’épanche
dans un humide remuement
J’ai peur de me souvenir
des enfants rieurs aux mains des bourreaux
de leurs noms de rue, de leurs noms d’Etat
de leurs oripeaux
Je rêve d’un (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.