L’indicible frontière. Rue(s) d’enfance(s)

L'indicible frontière. Rue(s) d'enfance(s)

Textes inédits d’écrivains
Entretien avec Marie-Noëlle Agniau, poète
Critiques
Nos 20 ans.

Ce numéro-recueil fait la part belle à des inédits de poètes contemporains, à découvrir ou déjà connus, en particulier l’italien Ferrucio Brugnaro, publié ici en bilingue, grâce à la traduction de Jean-Luc Lamouille.

Une rencontre est proposée avec Marie-Noëlle Agniau, poète et philosophe, publiée dans de multiples revues et en recueils, en France et en Belgique - l’une des voix nouvelles et reconnues de la poésie en France. C’est l’Indicible frontière qui l’avait publiée pour la première fois dans son numéro 1.

Le cahier "Rue(s) d’enfance(s) s’est élaboré à partir d’une exposition photographique et d’un texte de l’éccrivain Laurent Bourdelas à propos de sa rue d’enfance, la rue Aristide Briand à Limoges. D’autres auteurs l’y ont rejoint, soit qu’ils partagent la même rue, soit qu’ils aient voulu évoquer celle celle qu’ils portent en eux : Georges-Emmanuel Clancier, Claude Lacan, Gérard Frugier, Marie-Noëlle Agniau, Alain Lacouchie, et Patrick Mialon. Des textes magnifiques entre émotion et nostalgie.

Paru le 1er juillet 2005

Éditeur : L’indicible frontière

Genre de la parution : Revue

Poème
de l’instant

James Noël

Brexit

Aux yeux des étoiles, les murs et les gratte-
ciels sont des géants aux pieds d’argile Les
étoiles, ça roule des reins et cille des yeux
dans leur migration hautement lucide Pour
elles, le monde est plat et sans hauteur dans
son asphalte, donc ils ne constituent pas une
preuve solide, indéboulonnable dans l’univers

James Noël, Brexit, suivi de La Migration des murs, Éditions Au diable vauvert / 2020.