L’intranquille n°15

L'intranquille n°15

L’INTRANQUILLE N°15

SOMMAIRE :

AUTEURS
VIRGINIE POITRASSON : p. 3
LAMBERT SCHLECHTER : p. 6
JACQUES CAUDA : p. 9

LA GRANDE GUERRE
TRONCHET (planche de BD) p. 12
PASCALE ALEJANDRA poèmes p.14
FRANÇOISE FAVRETTO p. 16
VICTOR SEGALEN ET LA GUERRE par Jean Esponde p. 18

DÉRIVE (à Marseille)
Broc et Marielle Conte p. 23

TRADUCTIONS
DOINA IOANID par Jan Mysjkin p. 30
DOROTHEA NÜRNBERG par Nathalie Rouanet-Herlt p. 34
DOSSIER LUXE À SINGAPOUR PAR PIERRE VINCLAIR p. 41
14 poètes urbains traduits de l’anglais p. 43-60

NOUVEAUX AUTEURS
Julia Lepère p. 61
Thomas Lamouroux p. 64
Damien Paisant p. 68
Judith Lewi p. 71

ÉTUDE
ZANZOTTO par Ph. Di Meo p. 74

DEUIL POUR DEUILS
Christophe Stolowicki p. 78

DOMAINE CRITIQUE
J.-P. Bobillot
Myrto Gondicas
F. Favretto

COUVERTURE : dessins de CENDRES LAVY et d’ANNE-MARIE WEYERS

Paru le 31 octobre 2018

Éditeur : Atelier de l’agneau

Support : Revue

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.