L’ombre de la fable

Auteur : Benoît Reiss

<i>L'ombre de la fable</i>

"Mise en garde

J’ai suivi, de bout en bout, le chemin qui va à l’église de Bouteresse et à mon aïeul. Je n’ai pas cherché à éviter les écueils, les pièges du chemin, je n’ai pas cherché à les effacer après coup, quand j’ai cru que j’étais enfin arrivé. Je ne voulais pas donné l’itinéraire le plus court, la ligne droite - parce que mon avis est qu’un tel raccourci n’est pas fait pour une fable. Aussi, ce qui suit est rempli de détours, de demi-tours, de traverses buissonnières, d’un tas de mots inutiles." Benoit Reiss.

Paru le 1er janvier 2004

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.