L’oreille du Loup

Editeur de poésie contemporaine, notamment étrangère.

Type de livres : broché

Mode de diffusion, distribution : VPC

Année de création  : 2007

Nombre de parutions par an : 6

Accepte de recevoir des manuscrits (uniquement par courriel) :
loreilleduloup@yahoo.fr

Contact

127 rue du Faubourg du Temple

75010

Paris

Dans l'océan du monde de Cai Tianxin

1er avril 2009

Dans l’océan du monde de Cai Tianxin

"Lumière du soleil
Le soleil est une mangue.
Ouverte, c’est le jour.
Entière, c’est le soir.
Nous avalons sa lumière,
fortifions sa chair.
Lorsque nous dormons
elle coule dans nos veines,
voyage dans nos corps.
En route elle rencontre
un autre éclat de lumière. "

Traces

1er avril 2009

Traces

"Entre les flammes
de la guerre
poings dressés
armes en arrêt
Corps qu’on immole
dans le râle du
désastre
Voluptueuse émerge
la silhouette ouverte
d’une femme
en extase."

Chasse nocturne d'Olvido Garcia Valdès

1er avril 2009

Chasse nocturne d’Olvido Garcia Valdès

Traduit de l’espagnol par Stéphane Chaumet
"on dirait : regarde ton dos
au cas où tu perdrais pied
au cas"

Feu nouveau d'Alberto Blanco

1er avril 2009

Feu nouveau d’Alberto Blanco

Anthologie poétique

Catulle en exil de José Ángel Leyva

1er janvier 2009

Catulle en exil de José Ángel Leyva

Je suis
un faisceau de clés
pour ouvrir toutes les portes
qui ne donnent nulle part
José Ángel Leyva est né en 1958 à Durango (Mexique) et vit à Mexico. Il a publié plusieurs livres de poésie dont L’Échine du Diable/El Espinazo del Diablo, un roman La nuit du sanglier/La noche del jabalí, ainsi que des essais sur des peintres comme Guillermo Ceniceros et Leonel Maciel.

<i>Le jardin d'encre / El jardin de Tinta</i>

1er décembre 2008

Le jardin d’encre / El jardin de Tinta

"et maintenant il va falloir attendre encore et manquer l’essentiel
une fois de plus la mort a mangé le secret du mourir
la tête essuie l’envers des yeux pour essayer de voir l’instant
mais l’appétit qu’on a de lui barre la route à sa réalité"
Bernard Noël

De mer et d'au-delà de Tsjebbe Hettinga

1er décembre 2008

De mer et d’au-delà de Tsjebbe Hettinga

Traduit du frison (Pays-Bas) par Kim Andringa.
"Après le breuvage rouge sur l’autel de l’ombre
Verte des oliviers, près du puits sec en plein soleil…"

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.