L’ours blanc

Contact

28 rue du Moulin de la Pointe

75013

Paris

L’Exil tenace de Bruno Talavera

1er mars 2006

L’Exil tenace de Bruno Talavera

Préface de Bernard Giusti Photo de couverture d’Emilie Cayre Couverture de Laurent Dupouy Maquette de Christine Kalanquin
110 pp., 13 euros
« Poésie existentielle, la poésie de Bruno Talavera plonge ses racines dans la fuite du Temps et la nudité de l’instant. En des vers fulgurants, le poète recueille et transcende les multiples vacillements qui parsèment nos existences, semblables à ces fleurs mystérieuses, magnifiques et inquiétantes que nous laissons sur le bord des chemins, en emportant avec (…)

Les Poètes du rock de Pierre Meige

10 octobre 2005

Les Poètes du rock de Pierre Meige

17 figures légendaires du blues et du rock présentées par Pierre Meige. Prix en commande auprès de l’association L’ours blanc

Sables suivi de Mains de Francis Vladimir

1er avril 2004

Sables suivi de Mains de Francis Vladimir

"Les bras au ciel vous regardez vos mains comme deux feuilles vives et des palmes bruissantes ornent les hautes branches. Tel Aladin et sa lampe d’argile la magie apparaît. Voici le conte de la femme et de l’homme, une vie balancée entre deux mains perchées décrivant dans l’air bleu l’arbalète du temps."

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.