LD

Contact

Les découvreurs
26 rue Flahaut

62200

Boulogne Sur Mer

<i>Moi aussi</i>

1er septembre 2015

Moi aussi

Anatomie
Toi aussi tu peux cogner le secret avec ta tête
je passe une épaule
Donc je peux
ou je plie une jambe
Comme avant
Tout cela pour sortir un sourire

et de l'hiver assez !

1er mars 2015

et de l’hiver assez !

Peintures d’Hélène Durdilly
"Là rire intact et courbure idéale du monde.
Sans effroi sans effort la terre continue.
L’herbe est sûre. On n’a plus à trembler.
Tout a perdu son goût amer. "

mouvements /mn

1er janvier 2015

mouvements /mn

Oxygène de la poésie
C’est ainsi. Dans le contexte d’écrasements insidieux qui est aujourd’hui le nôtre, empuanti par les miasmes qui s’élèvent chaque jour davantage de la décomposition culturelle et politique de nos sociétés, toute oeuvre authentiquement créatrice - ne parlerait-elle que d’amour, de nature, ou de vie ordinaire - ne peut être considérée autrement que comme la manifestation - à plus où moins 22 mouvements par minute - d’une insurrection singulière, issue qu’elle est, sinon d’un appel (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Petit poème pour y aller

Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Un insecte sur ta peau dont tu écoutes la musique des pattes.
La sirène d’un bateau suivie par des oiseaux, ou un pli de vagues.
Un arbre un peu tordu qui parle pourtant du soleil.
Ou souviens-toi, ces mots tracés sur un mur de ta rue :
« Sois libre et ne te tais pas ! ».
Un poème parfois, ce n’est pas grand-chose.
Pas une longue chanson, mais assez de musique pour partir
en promenade ou sur une étoile,
à vue de rêve ou de passant.
C’est un aller qui part sans son retour
pour voir de quoi le monde est fait.
C’est le sourire des inconnus
au coin d’une heure, d’une avenue.
Au fond, un poème, c’est souvent ça,
de simples regards, des mouvements de lèvres,
la façon dont tu peux caresser une aile, une peau, une carapace,
dont tu salues encore ce bateau qui ouvre à peine les yeux,
dont tu peux tendre une main ou une banderole,
et aussi la manière dont tu te diras :
« Courage ! Sur le chemin que j’ai choisi, j’y vais, j’y suis ! ».
Un poème, à la fois, ce n’est pas grand-chose
et tout l’univers.

Carl Norac, inédit, pour le 22e Printemps des Poète / Le Courage