LD

Contact

Les découvreurs
26 rue Flahaut

62200

Boulogne Sur Mer

<i>Moi aussi</i>

1er septembre 2015

Moi aussi

Anatomie
Toi aussi tu peux cogner le secret avec ta tête
je passe une épaule
Donc je peux
ou je plie une jambe
Comme avant
Tout cela pour sortir un sourire

et de l'hiver assez !

1er mars 2015

et de l’hiver assez !

Peintures d’Hélène Durdilly
"Là rire intact et courbure idéale du monde.
Sans effroi sans effort la terre continue.
L’herbe est sûre. On n’a plus à trembler.
Tout a perdu son goût amer. "

mouvements /mn

1er janvier 2015

mouvements /mn

Oxygène de la poésie
C’est ainsi. Dans le contexte d’écrasements insidieux qui est aujourd’hui le nôtre, empuanti par les miasmes qui s’élèvent chaque jour davantage de la décomposition culturelle et politique de nos sociétés, toute oeuvre authentiquement créatrice - ne parlerait-elle que d’amour, de nature, ou de vie ordinaire - ne peut être considérée autrement que comme la manifestation - à plus où moins 22 mouvements par minute - d’une insurrection singulière, issue qu’elle est, sinon d’un appel (…)

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.