LD

Contact

Les découvreurs
26 rue Flahaut

62200

Boulogne Sur Mer

<i>Moi aussi</i>

1er septembre 2015

Moi aussi

Anatomie
Toi aussi tu peux cogner le secret avec ta tête
je passe une épaule
Donc je peux
ou je plie une jambe
Comme avant
Tout cela pour sortir un sourire

et de l'hiver assez !

1er mars 2015

et de l’hiver assez !

Peintures d’Hélène Durdilly
"Là rire intact et courbure idéale du monde.
Sans effroi sans effort la terre continue.
L’herbe est sûre. On n’a plus à trembler.
Tout a perdu son goût amer. "

mouvements /mn

1er janvier 2015

mouvements /mn

Oxygène de la poésie
C’est ainsi. Dans le contexte d’écrasements insidieux qui est aujourd’hui le nôtre, empuanti par les miasmes qui s’élèvent chaque jour davantage de la décomposition culturelle et politique de nos sociétés, toute oeuvre authentiquement créatrice - ne parlerait-elle que d’amour, de nature, ou de vie ordinaire - ne peut être considérée autrement que comme la manifestation - à plus où moins 22 mouvements par minute - d’une insurrection singulière, issue qu’elle est, sinon d’un appel (…)

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997