Auteur : Étienne Paulin

Là

Une grande discrétion habite ces poèmes d’aspect minimaliste. lls ont, dirait-on, le poids, le vertige, la calme assurance d’une feuille qui tombe ; la puissance insolente d’un murmure ou d’un sourire ; le frémissement du vide qui demeure après l’« accident » d’écrire. Pour faire voir ou sentir le désarroi du poète devant l’irruption du poème, son attente, sa surprise et l’inquiétude qui le gagne quand tout est dit et que tout reste à dire, l’auteur procède par des notations brèves qui résonnent longuement d’un poème à l’autre et laissent le lecteur dans un silence bruissant qui apaise en ouvrant le champ de la poésie.

Paru le 10 octobre 2019

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.