Auteur : Étienne Paulin

Là

Une grande discrétion habite ces poèmes d’aspect minimaliste. lls ont, dirait-on, le poids, le vertige, la calme assurance d’une feuille qui tombe ; la puissance insolente d’un murmure ou d’un sourire ; le frémissement du vide qui demeure après l’« accident » d’écrire. Pour faire voir ou sentir le désarroi du poète devant l’irruption du poème, son attente, sa surprise et l’inquiétude qui le gagne quand tout est dit et que tout reste à dire, l’auteur procède par des notations brèves qui résonnent longuement d’un poème à l’autre et laissent le lecteur dans un silence bruissant qui apaise en ouvrant le champ de la poésie.

Paru le 10 octobre 2019

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Lettre à George Sand

25 juillet 1833,

Mon cher George,

J’ai quelque chose de bête et de ridicule à vous dire. Je vous l’écris sottement, au lieu de vous l’avoir dit, je ne sais pourquoi, en rentrant de cette promenade. J’en serai désolé ce soir. Vous allez me rire au nez, me prendre pour un faiseur de phrases dans tous mes rapports avec vous jusqu’ici. Vous me mettrez à la porte et vous croirez que je mens. Je suis amoureux de vous, je le suis depuis le premier jour où j’ai été chez vous.

Alfred de Musset, 1810-1857, Lettre à George Sand.