La Balade de Koïshi

d’Agnès Domergue

La Balade de Koïshi

Illustrations Cécile Hudrisier.

Au fil des saisons, Koïshi avance, découvre et rencontre comme on grandit. Le texte épuré d’Agnès Domergue et les légères aquarelles de Cécile Hudrisier se déploient dans un beau livre accordéon, dont les extrémités peuvent se rejoindre, et ainsi raconter le voyage de Koïshi à travers les saisons et le cycle de la vie. Ce beau livre atypique peut se lire de deux façons : par double page, mais aussi en le dépliant comme une grande frise : le moment de lecture ainsi créé emporte le lecteur en immersion au coeur de la poésie du texte et de l’illustration… L’oeuvre qui se déploie ainsi telle une grande fresque permet une appréhension dans son ensemble pour laisser librement son esprit vagabonder, au fil du cycle de la vie.

Un seul grain de riz
peut donner une rizière.
D’une rizière et du soleil levant,
Koïshi est né.
Ce matin,
Koïshi fait ses premiers pas
de printemps.
Il titube, trottine
et dessine son chemin…

Agnès Domergue est musicienne professionnelle. Elle enseigne l’alto en conservatoire et joue en musique de chambre. Elle a également une deuxième passion, les livres. Tout d’abord aux pinceaux avec Mee petite fille du matin, Agnès continue à la plume dans une trilogie de poésie japonaise, dont le recueil Il était une fois… contes en haïku chez Thierry Magnier et illustré par Cécile Hudrisier a reçu le prix Sorcières. Dans ses projets de livres, elle développe ses thèmes de prédilection, souvent proches de la nature et de l’animal.

Cécile Hudrisier a obtenu une maîtrise d’arts plastiques à Toulouse en 1999. Depuis, elle travaille en tant qu’illustratrice pour la presse jeunesse et l’édition. Elle a publié de nombreux ouvrages, en particulier pour les éditions Didier jeunesse (La grosse faim de p’tit bonhomme, La moufle, P’tite Pousse…) et Thierry Magnier (Il était une fois… contes en haïkus…). Son travail alterne entre collages fourmillant de petits détails rigolos et aquarelles plus poétiques.

Paru le 20 février 2019

Éditeur : Grasset Jeunesse

Genre de la parution : Jeunesse

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.