La Dragonne

La Dragonne, créée en 1998, compte 35 titres au catalogue. Dans le cadre d’une démarche de proximité avec ses lecteurs elle s’attache, de manière artisanale, à faire découvrir ou redécouvrir une littérature qui sait prendre son temps.

Certains talents confirmés côtoient ainsi de jeunes voix dans une collection qui publie romans, récits, poèmes et, plus occasionnellement, livres d’artistes. La programmation, volontairement modeste, prévoit 6 à 8 titres par an, pour un tirage variant de 300 à 3000 exemplaires.

Une attention toute particulière est portée à la présentation des livres, situés à mi-chemin entre l’édition courante et l’édition de bibliophilie, tout en conservant un prix de vente modique. Nos ouvrages sont ainsi réalisés sur beau papier, possèdent une couverture à rabats, sont souvent enrichis de peintures ou de photographies.

Qualité d’écriture et exigences esthétiques participent donc d’un même élan qui invite au partage : chaque livre, réalisé avec soin, se voudrait ainsi le prolongement d’une aventure humaine autant que littéraire…

Enfin, La Dragonne s’attache à accompagner ses auteurs sur la durée, en veillant notamment à la disponibilité régulière de leurs livres en stock.

Contact

8 rue d’Auvergne

54400

Vandoeuvre lès Nancy

Souffler le vent

1er juin 2015

Souffler le vent

Souffler sur le vent révèle une écriture humble, parfois légèrement déstructurée, où les phrases se font court-circuiter par la vivacité de la pensée. On y chemine avec une femme, pleinement consciente de son accomplissement existentiel, pleine aussi de questions taraudantes – mais pour quelles réponses ? Ses enfants qui la font avancer, bouger ; la présence de l’être aimé ; la passion absolue des chevaux. Et plus que tout la poésie, peu à peu devenue pure énergie. Bref, les traces concrètes d’un être (…)

Sans hâte, un monde <i>Le Caire</i>

1er septembre 2011

Sans hâte, un monde Le Caire

Photographies de Michel Durigneux
"Fugitivement venue de
l’enfance, cette image : au bord
d’un quai ralentit la loco
dans sa fumée, dans ses giclées
de vapeur. Un visage un peu
charbonneux est posé sur le
fond noir de l’ouverture, au flanc
de la machine ; le chauffeur
enfin abandonne au repos
son regard. Un large chiffon
maculé pend de sa main sale.
On croit voir dans ses yeux qui passent
sans hâte un monde, des sagesses,
des fatigues pas forcément
irréparables mais qui (…)

Un bâton de Pascal Leclercq

1er novembre 2008

Un bâton de Pascal Leclercq

Iconographie et environnement sonore : Jac Vitali
Accompagné d’un CD
"Un bâton, sans oublier d’être un livre joueur, gratte aux entournures : il interroge le corps et ses limites, ses identités. Cet ensemble est en outre destiné à la performance-live, entre habillement musical et détournement sonore."

Nerfs de Jean-Pascal Dubost

1er décembre 2006

Nerfs de Jean-Pascal Dubost

"Nerfs à vifs sans relâche et c’est ainsi, qu’ils me font fonctionner foncièrement qui je suis quel que soit quand je quitte l’habitat principal où je vis et demeure et travaille ils me font prendre peau d’horzain et me rendent frogné, alors partant, sac de proses et proses de terre en tête du mal d’horreur qui me travaille en ronge "loin des rumeurs de libération entretenues tout au long de la journée depuis Bagdad", et la rumeur aux trousses, j’entre en résidence au monde les mots à la bouche où que (…)

Ces voies qui nous empruntent

1er mars 2006

Ces voies qui nous empruntent

"Remparts de paprika de la cité, senteurs, ânes, mobylettes, musiques, menthe, médina, rythmes, rues et ruelles qui nous empruintent et nous distribuent, à Marrakech comme ailleurs, au hasard de nos pentes et d’un trolley moldave. Dedans, les membres sur des mezzanines de vide, dehors, la derbouka du soleil dans les yeux, et l’hypothèqe de mes ombres… Alors des lettres. Des lettres-poèmes pour habiller un dénuement jusqu’au dénouement de soi-même et pour emprunter, de villes en villes, cette passerelle (…)

La rumeur des îles blanches

1er décembre 2005

La rumeur des îles blanches

avec Jean-Michel Marchetti, peintre
"Maison de papier
découpée par des ciseaux de feu
donne-moi ta table
ton assise
et ton lit
laisse-moi vivre
sur ta racine de pierre."

Dans un corps éloigné de mémoire

1er octobre 2005

Dans un corps éloigné de mémoire

Illustration de couverture d’Annie Bellat.
Conception, gestation, accouchement : en va-t-il de la création artistique comme de la naissance d’un enfant ? Interrogeant le lieu commun qui tend à unir écriture et mise au monde, les poèmes de ce recueil évoquent les étapes physiques et psychologiques d’une grossesse. Mais loin de se contenter d’une simple analogie, cette poésie aborde la thématique universelle s’il en est de la création, sondant le mystère de l’origine.
Biographie :
Annelyse Simao vit à (…)

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes