La Part commune

Contact

27 rue de Lorgeril

35000

Rennes

Un chant parmi les ombres

12 mars 2019

Un chant parmi les ombres

L’auteur nous dit ici que les morts nous habitent. Il s’interroge sur l’au-delà et sur la vie éternelle. Il questionne la religion au sein de laquelle il a grandi. Il se tourne aussi vers les poètes, vers ceux pour qui chaque instant est « tissé d’éternel ». Son texte s’élève alors au niveau du chant, dans cette quête d’un paradis « dispersé sur toute la terre » dont il importe, selon le poète Novalis, de réunir « les morceaux épars ».
« Un chant léger, discret, de questionnements plus que de réponses (…) (…)

Silence hôpital

14 mars 2017

Silence hôpital

Dans une centaine de textes courts inspirés du haïku et accompagnés de photos personnelles, l’auteur nous parle de l’hôpital, de la douleur, de la souffrance. Il nous livre ici une palette d’impressions inédites sur le vécu des malades, de leur entourage et sur celui du personnel hospitalier.

Prendre naissance

1er mars 2017

Prendre naissance

Dans le secret de la patience
Aujourd’hui tout recommence
Tu seras sans désarroi
Parmi l’absence et les ombres
L’âme toujours en attente
De la brise des instants.
Alors la création
Par son ciel ses champs ses arbres
Parle cœur à nu
Le sang du coquelicot
Versé sur la petite âme
D’un poème infime.
Ne te tourmente pas
Toi qui vas sous le ciel
Il n’y a que buée
Reviendra le souffle du vent
Au milieu des roseaux (…)

Chut (le monstre dort) d'Estelle Fenzy

1er mars 2015

Chut (le monstre dort) d’Estelle Fenzy

Chut (le monstre dort) retrace un parcours intérieur. Un combat. Entre pudeur et violence, la révolte le temps compté. l’amour, la douleur, la vie belle aussi.

La Hache de sable et autres poèmes

1er mars 2015

La Hache de sable et autres poèmes

Le poète est comme Janus aux deux visages, dieu romain des commencements et des fins, des transitions et des passages…. Ce que tente ici Olivier Cousin : une poésie pour fixer l’éphémère et le transitoire, une poésie pour trouver sa place et tenir ferme dans le bel aujourd’hui, une poésie du questionnement et de l’incertitude. Seule certitude, on n’enfile pas les mots sur les émotions comme on enfile des perles.dans la (…)

Cette simple joie

1er février 2015

Cette simple joie

Comme une ode à la lumière
À la chute de ce jour
Il faudra que le poème
De son chant émerveillé
Dans le bleu nuit de nos songes
De l’orient aux ciels du ponant
Retienne la joie
Qui ne meurt pas.

Ici même

1er septembre 2014

Ici même

Ce livre est le fruit d’une rencontre : celle d’un plasticien et d’un poète. Ils vivent sous les mêmes cieux, savourent le même air. Leurs yeux découvrent les mêmes horizons et les mêmes lumières. Ici même, en Bretagne.
L’un réalise des peintures non figuratives, l’autre écrit de courts poèmes inspirés de l’art japonais du haïku. Ils ont cheminé de concert pour donner leur vision de cet « ici même », aussi bien « sur la côte » que « dans les terres » ou « au jardin ».
En trois chapitres, ils nous proposent (…)

Je vous écris de mes lointains

1er novembre 2012

Je vous écris de mes lointains

"Je vous écris de mes lointains, d’un horizon empli du sel des embruns ; je vous écris avec l’encre des souvenirs, de la pluie sur la joue, de la tendresse dans les lignes des mains… J’écris sans trouble des mots qui filent avec les ailes du silence."

77 poèmes et des poussières d'Olivier Cousin

1er juin 2012

77 poèmes et des poussières d’Olivier Cousin

"Un résumé possible
Passé de devant
à derrière l’estrade
en traversant la bibliothèque
je n’ai rien connu de la vie
dans l’entreprise l’industrie
le commerce des hommes
Je reste englué avec délectation
dans les empreintes des mots
piégé dans le bien-être des pages."

Les heures lentes

1er mai 2012

Les heures lentes

Un livre de Pierre Tanguy est toujours une étape d’un parcours humain qui est aussi un parcours d’initiation à la vie. Et cette étape est incontournable. Voilà un homme qui écoute, dans sa douleur, malgré les larmes  ; un homme qui se penche vers un front, le front et la joue de l’enfance et recueille une perle de silence survenant sur les lèvres sèches d’une mère, de sa mère portant encore l’ombre «  d’années de plomb  », même des « chagrins retenus  » et surtout «  des trésors encore inconnus  ». En fait, (…)

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.