La Passe du Vent

Contact

La Callonne

01090

Genouilleux

<i>Le silence, ses rebords </i>

1er mai 2017

Le silence, ses rebords

Le recueil de poésie Le silence, ses rebords de Pierre Soletti offre de subtils fragments d’un discours délicatement poétique et délicieusement énigmatique.
Les suites incertaines d’une affection soudaine et grave se révèlent, au fil des pages, entre murmures et silences, clameurs et chuchotements.
Pierre Soletti, homme de scène, « performeur », musicien, avec son groupe Facteur Zèbre, fait ici preuve d’une intelligente retenue. Il nous propose un recueil où la vie résiste aux assauts de l’imprévu, (…)

Blues du requin / Tubarão blues

1er mai 2017

Blues du requin / Tubarão blues

Blues du requin / Tubarão blues est une anthologie bilingue français-portugais de poésie contemporaine réunissant trois poètes français et trois poètes brésiliens : Joël Bastard, Jacques Demarcq, Delmo Montenegro, Everardo Norões, Biagio Pecorelli, Olivier Salon.
Cette anthologie est née suite à de nombreux échanges entre le festival La Semaine de la poésie de Clermont-Ferrand et le Festival international de poésie de Recife en 2013 et (…)

Équiper les anges - et dormir, dormir de Katia Bouchoueva

1er mai 2017

Équiper les anges - et dormir, dormir de Katia Bouchoueva

Équiper les anges - et dormir, dormir de Katia Bouchoueva est un recueil de poésie aux vers vifs, écrit sous la dictée de la voix.
Car, si l’écriture de Katia Bouchoueva a changé au fil du temps, en s’affirmant, en gagnant en précision notamment, elle reste une écriture portée par sa voix même, par la clarté de son « chant ».
Équiper les anges – et dormir, dormir,
les infidèles montrent la patte blanche
déjà.
Les infidèles méchants,
plus infidèles et plus méchants – tu meurs.
Regarde, mon coeur −
ta (…)

Watching the river flow Sur les pas de Bob Dylan

1er mai 2017

Watching the river flow Sur les pas de Bob Dylan

Auteur d’une œuvre foisonnante, Lionel Bourg poursuit avec Watching the river flow. Sur les pas de Bob Dylan sa déjà longue quête autobiographique. Rien de narcissique, de complaisant en cette obstination, le narrateur, lequel intègre à sa prose l’exigence de la poésie même, dessinant au-delà de sa propre expérience les contours d’une génération prise entre un monde qui meurt et un univers toujours à naître.
C’est que « les temps changeaient », qu’ils changent sans trêve et que, sur les pas de Bob Dylan – (…)

Cantique des Méridiens de Maya Ombasic

1er mars 2017

Cantique des Méridiens de Maya Ombasic

Cantique des Méridiens est le second recueil de poésie de Maya Ombasic publié à La passe du vent.
Un jour je serai grand
Comme le Petit Prince
Je serai la rose sans épines
Je serai l’orchidée
Du désert et toi ma fleur du sable
Je serai Théodore Monod
De tes cités sans portes
Où se reposent les caravanes du désir
Quelque chose comme un trou noir
Au centre de ton être
T’aspire vers les lieux du non-retour
Parce que tu ne sais plus
Avec quoi mesurer au juste
La vitesse de la lumière
Dans les (…)

Poètes à Lyon au 20e siècle Anthologie et notes biographiques

1er mars 2017

Poètes à Lyon au 20e siècle Anthologie et notes biographiques

Les trente-neuf poètes présents dans l’anthologie Poètes à Lyon au 20e siècle ont en commun d’avoir, à un moment ou l’autre de leur vie, vécu et écrit à Lyon au cours du 20e siècle. Pour autant, le concert n’est pas monotone. Aux résonances de Baudelaire se mêlent les accents des héritiers de Verlaine ; les échos des multiples voix du symbolisme se confrontent au verbe vigoureux de Verhaeren. Les chemins bucoliques empruntés par Jammes y croisent les grandes avenues de l’unanimisme et le lyrisme chrétien (…)

Machine arrière

1er mars 2017

Machine arrière

Dans Machine arrière , Samantha Barendson nous entraîne à ses côtés pour revivre avec elle les grandes ou petites étapes qui ont marqué sa vie.
Le recueil commence avec des poèmes à hauteur d’enfant, découvrant la magie mais aussi la violence de l’existence, les premiers flocons de neige, les premières hontes, et elle se poursuit à l’adolescence jusqu’à l’âge adulte qui la fera devenir poète.
Un recueil de poésie bouleversant de sincérité, écrit avec justesse et légèreté.
Une manière de journal intime (…)

Rupture d'équilibre

1er janvier 2017

Rupture d’équilibre

Dans Rupture d’équilibre , Paul de Brancion tente une autre aventure avec les mots. Il compte bien nous restituer des fragments de son amour pour un cheval unique, perdu, battu, et sauvé par lui du désastre. Par moments, on songe à la poésie d’André Velter dans son Zingaro suite équestre. Simplicité, concision et force jamais tranquille. Un cheval fou nous interpelle. Un cheval au galop s’élance face au vide, image-miroir de nos errances humaines.
Paul de Brancion nous offre ici un texte en fragments (…)

Du vent de Laurent Fourcaut

1er janvier 2017

Du vent de Laurent Fourcaut

Du vent de Laurent Fourcaut est un "poème cinématographique".
Un scénario de film, écrit en vers, en prise sur le monde actuel.
L’alexandrin, utilisé ici, agit comme un antidote à la société capitaliste et représente une alternative à laquelle les personnages de ce livre ne cessent de se référer pour mieux la construire : le face-à-face, et le corps à corps, avec le monde, le vrai monde.
Une poésie baroque, empreinte de fantaisie, de dérision et de grotesque, faite d’allusions et de clins d’œil à (…)

J'aimais cet homme qui chantait le fleuve de Fatoumata Keïta et Michel Calzat

1er novembre 2016

J’aimais cet homme qui chantait le fleuve de Fatoumata Keïta et Michel Calzat

Carnet de voyage poétique, J’aimais cet homme qui chantait le fleuve mêle les poèmes de l’auteure malienne Fatoumata Keïta aux photographies des bords du fleuve Djolibà à Ségou et chez les Bozos du village de Géinide, prises par Michel Calzat entre 2012 et 2016, guidé par son ami Mamadou Kélépély.
Lauréate du prix Massa Makan Diabaté 2015 de la Rentrée littéraire du Mali et du 2e prix du meilleur roman de l’Afrique de l’Ouest, Fatoumata Keïta est une des voix contemporaines de la littérature africaine. (…)

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.