La Renarde

de William S. Merwin

Ce recueil, paru en 1996, rassemble les poèmes nés chez l’auteur de sa rencontre et de sa longue intimité avec la causse quercynoise. Cet ouvrage est le prmier traduit et publié en France.

William S. Merwin

Né à New-York en 1917, William S. Merwin a vécu en Espagne, en Angleterre, en France, et au Mexique, à Hawaï et à New-York. Il a traduit Pablo Neruda, Jean Follain, Ossip Mandelstam et le Purgatoire de Dante. Parmi ses proses, The Mays of Ventadom ("Les églantiers de Ventador") est comme le "mémoire d’apprentissage" du poète, conduit par sa rencontre avec Ezra Pound à retourner aux sources de la lyrique occitane. Son oeuvre poétique représente une vingtaine de titres.

William S. Merwin a été distingué par de nombreuses fondations et institutions. sous le titre Marry Mountains Moving (2001), vingt-cinq poètes américains se sont réunis pour rendre hommage à celui en qui Mark Irwin voit "une sorte de Virgile contemporain" et que David St. John appelle "The Last Troubadour".

Paru le 18 mars 2004

Éditeur : Fanlac

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.