La Tarodière de Denis Pourawa

La Tarodière de Denis Pourawa

Du premier au dernier texte, ce recueil se lit comme un seul jardin, une seule parcelle de terre, un lieu ouvert à la fécondité. Dans le Pacifique, le taro d’eau est un élément de l’humidité, une nourriture de bonne santé, un plant de partage et de consommation. Denis Pourawa nous laisse ici parcourir ses terres kanak où chaque pas, chaque plan sont une étape entre l’homme ancestral et l’homme inscrit dans son temps. Progressivement, l’évidence de l’action s’impose face à la contemplation. Denis Pourawa se révèle bien ici comme un auteur majeur de la nouvelle génération. De cette génération qui a choisi avec force la moderne complexité d’une écriture de combat et d’une libre parole. Comme glisse une goutte d’eau sur la feuille du taro, la fureur tranquille de Denis Pourawa nous entraîne à nourrir notre propre jardin.

Denis Pourawa est originaire de Canala en Nouvelle-Calédonie. Adolescent, il s’est retrouvé sur les terres ancestrales de la côte est secouées par les graves événements politiques qui ont marqué les années 1980. Ce n’est qu’à vingt ans qu’il découvre à travers les livres la pensée occidentale. Il est l’auteur de Téâ Kanaké, l’homme aux cinq vies (Grain de sable) et de Entre voir ? : les mots des murs (Grain de sable).

Paru le 1er juin 2010

Éditeur : Vents d’ailleurs

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Croquis de mémoire

Mon adolescence,
je la visite encore.
Elle est cet âge docile et révolté,
aux doubles, aux triples,
aux infinis désirs.

Jean Cau, Croquis de mémoire, Éditions Julliard, 1985.