La cérémonie des inquiétudes

Alain Duault

Les arbres meurent sans qu’on se souvienne de ceux
Qui les avaient plantés les chiens le chat les oiseaux
Sont notre boussole dans la lumière des jours violets
Tout s’oublie qui dure plus longtemps que soi Reste
Le souvenir de ces chevaux sauvages qui galopaient
Poussés par un désir sans fin

Alain Duault, La cérémonie des inquiétudes, Éditions Gallimard, 2020.

Poème
de l’instant

Martine Broda

Éblouissements

ce qui jamais

ce qui toujours
qui chante dans les feuilles

sans feu ni mot
jeu des cent
fois

jette au brasier de ronces
ce qui chante tout bas

Martine Broda, 1947-2009, Éblouissements, Flammarion, 2003.