La dernière écriture du simplicié

Auteur : Matthieu Messagier

La dernière écriture du simplicié

Matthieu Messagier s’est imposé depuis les années 1970 comme l’auteur d’une œuvre singulière marquée par une syntaxe brisée et un sens de la vitesse qui, décuplant la force sonore du vers comme sa souplesse rythmique, pulvérise l’immédiateté d’un sens univoque au profit d’un kaléidoscope de sensations. La dernière écriture du simplicité prolonge cette démarche unique dans la poésie contemporaine francophone. Matthieu Messagier, immobilisé dans un moulin, isolé dans une forêt à laquelle il appartient, sans internet, convoque des trains sans destination face aux hordes déchaînées du réel. Il donne la fièvre aux mots pour envoûter la suffisance d’une époque gavée de spiritualités erronées. L’immobilité complète propose les vies les plus expansives. Pour lui, le voyage à dix mètres est le plus long du monde.

Paru le 1er avril 2013

Éditeur : Le Castor Astral

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Anise Koltz

Le porteur d’ombre

Et si mon poème n’était qu’un visa
pour un pays lointain
une facture impayée
un compte à découvert

Anise Koltz, Le porteur d’ombre, Éditions Phi, 2001.