« La dernière innocence »

Alejandra Pizarnik

Partir
corps et âme
partir.

Partir
se défaire des regards
pierres oppressantes
qui dorment dans la gorge.

Je dois partir
plus d’inertie sous le soleil
plus de sang ébahi
plus de prendre la file pour mourir.

Je dois partir

Mais fonce, voyageuse !

Œuvre poétique
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon
Éditions Actes Sud

Poème
de l’instant

Bernard Ascal

L’amateur de billes et autres nouvelles grinçantes

Assis sur mon banc de bois, je ne suis sensible qu’à l’essentielle beauté du monde enfin palpable, à cette impression d’une harmonie si souvent dérobée…

Bernard Ascal, L’amateur de billes et autres nouvelles grinçantes, Éditions Rhubarbe, 2021.