La face nord de Juliau, cinq de Nicolas Pesquès

La face nord de Juliau, cinq de Nicolas Pesquès

"No man’s land

Je me posais pas la question du lendemain. Ecrire était toujours au futur.
Les phrases frottaient leur soufre, mordaient la poussière, se relevaient. Elles transhumaient, elles inspectaient leur vertige. Il faisait toujours nuit devant.
Je n’ai jamais su que cela deviendrait des livres."

Paru le 1er mai 2008

Éditeur : André Dimanche

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Une tristesse bleue et grise

Évidemment l’orgueil et la trouble passion
Les papiers arrachés, bien sûr, les volets clos
Les livres sans mémoire et presque à l’abandon
L’étui de ton violon fermé comme un sanglot
Mais penser à tes gestes carrés vers les miens
La presque cruauté, la langueur infinie
Le rire en plein désir et les larmes à la fin
M’ont fait aimer la mort et préférer la vie

Sarclo, Une tristesse bleue et grise, « Éloge d’une tristesse », Côtes du Rhône Productions, 1992.