"La mort, etc." suivi de "Deuil et irréel, modalités." de Tita Reut

"La mort, etc." suivi de "Deuil et irréel, modalités." de Tita Reut

Et si la langue occupait en nous la place où, autrefois, on imaginait l’âme ou l’ange (gardien)… Il y aurait alors un usage courant sous la forme du langage et puis, soudain, à la suite d’un regard, d’une perception, d’une rencontre, l’éveil de cette langue manifesté par une précipitation verbale prenant la forme du poème.
C’est ainsi par précipitations successives que se construisent, me semble-t-il, les livres de Tita, et l’on y sent toujours la vivacité du surgissement. L’élan prime et, au gré du souffle, dépose tels quels les mots précipités dans l’instant dont ils sont l’empreinte. Rien que du vif et son immédiateté.
Bernard Noël (quatrième de couverture)

Paru le 1er avril 2010

Éditeur : L’Act Mem

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.