La nuit refermée de Nicolas Jaen

La nuit refermée de Nicolas Jaen

Ses dents vont jusqu’au bout de la gamelle,
Des raisons bleus qu’enfant il suçait. Les mêmes.
Ceux de la vigne renversée de naître.
Il dit : les moines disent : tomber en Dieu,
Comme on va chercher l’ivresse au fond du verre.
Comme. Dieu n’a ni fond ni murs.
Quand il se repose, un jour par semaine,
Il dort en chien. Le monde bouge dans son sommeil.

Paru le 1er février 2013

Éditeur : L’arachnoïde

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Mon corps et moi

Nu dans le soleil et si près d’être à jamais sauvé, c’est le réveil d’une chair pour qui la lumière, la joie ne peuvent être encore que d’intermittents miracles.

René Crevel, Mon corps et moi, Le Livre de Poche, 1991.