Là où la parole se tient posée

Auteur : Jean-Luc Aribaud

Là où la parole se tient posée

La poésie de Jean-Luc Aribaud est une liturgie. C’est une messe sauvage, un chant pour derniers matins du monde. On y entre comme dans un temple, enfoui dans une forêt, avec un esprit de sacré et le sentiment de marcher sur des tombes. On y déambule dans des vestiges de roches, d’herbes rampantes et de ronces, on y célèbre à l’autel d’une rude beauté une animalité farouche, tandis qu’un mystère primitif, aussi familier qu’inconnu, affleure en toute chose.

Paru le 16 septembre 2019

Éditeur : Abordo

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.