La pensée, la poésie et le politique (Dialogue avec Jack Ralite) par Karelle Ménine

La pensée, la poésie et le politique (Dialogue avec Jack Ralite) par Karelle Ménine

Homme politique et communiste singulier, passionné de théâtre, ami d’Aragon, de Jean Vilar, complice d’Antoine Vitez, Jack Ralite est de cette époque où les acteurs politiques et les artistes tentaient de nouvelles voies de discussion. Il est aussi celui qui, depuis plus de cinquante ans, ne cesse de secouer le champ du politique. Il a pour les poètes un véritable amour et ses discours et analyses sont pétris de ses échanges avec eux.

En délaissant le dialogue avec les poètes, les hommes et femmes politiques contemporains ont abandonné un de leurs plus beaux outils : le pouvoir des mots. Ce livre est une réflexion partagée, ouverte, sur les enjeux des prochaines politiques culturelles autant que sur ce foyer de créativité et de résistance qu’est la langue.

Ces entretiens sont suivis d’une sélection de paroles publiques de Jack Ralite.

Jack Ralite a été maire d’Aubervilliers, ministre sous François Mitterrand, député puis sénateur de la Seine-Saint-Denis. Il a fondé les états généraux de la culture en 1987, lieu incontournable de questionnement des politiques culturelles nationales et internationales. Il siège aux conseils d’administration de nombreuses institutions artistiques.

Paru le 1er mars 2015

Éditeur : Les solitaires intempestifs

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.