La poésie est dans la rue

Auteurs : Thierry Renard, André Velter, David Dumortier, Claude Ber, Jean L’Anselme, Matthias Vincenot, Jacques Rancourt, Yves-Jacques Bouin, Bruno Doucey, Bernard Ascal, Mario Urbanet

<i>La poésie est dans la rue</i>

101 poèmes protestaires pour aujourd’hui
À l’occasion du 40e anniversaire de Mai 68, les Éditions Le Temps des Cerises ont décidé de publier une anthologie de la poésie protestataire. Contrairement à une idée trop souvent répandue, les poètes vivant en France aujourd’hui ne sont ni dans un laboratoire coupé du monde, ni dans une tour d’ivoire. Ils réagissent, avec leurs mots, leur sensibilité et leur intelligence, aux problèmes du monde et de la société.
Y. Béal - C. Adelen - O. Apert - A. Appercelle - B. Ascal - A. Benedetto - C. Ber - G. Bloncourt - D. Bouchery - Y. J. Bouin - P. Boulanger - Y. Bréal - T. Cabral - G. Cartier - S. Chaumet -F. Combes - F. Coulmin - A. Cretté - M. Cury - J. Darle - J. L. Despax - C. Dobzynski - B. Doucey - D. Dumortier - D. Fernandez Recatala - J. Gaucheron - J. L. Garcin - F. Geier - A. Guérin - G. Hassomeris - C. Laforêt - J. L’Anselme - P. Latour - F. Leclerc - Y. Le Men - M. al- Masri - J. L. Maxence - B. Mazo - M. Montoya - G. Noiret - J. Rancourt - T. Renard - J. Ros - J. Salesse - M. Urbanet - A. Velter - J. Viallon - M. Vincenot - L. Wasselin.

Paru le 1er juin 2008

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.