La promenade des éloignés et Les balles populaires, de Frédéric Pradal et Gorky

La promenade des éloignés et Les balles populaires, de Frédéric Pradal et Gorky

Extrait de la préface :
"La promenade des éloignés", c’est la voix d’un étranger venu de là-bas et qui jongle merveilleusement avec les mots entre rire et larmes, c’est suivre pas à pas le parcours d’un sans-papier dans une histoire aussi singulière qu’universelle, aussi naïve que réaliste.
Après "Les balles populaires" et avec le même bonheur, Frédéric Pradal réussit l’alchimie précieuse d’une écriture et d’un personnage, d’un récit et d’une interprétation, de l’actualité et de l’histoire du monde.

Paru le 1er mars 2013

Éditeur : Corps puce

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.