La rumeur libre

Contact

42540

Sainte-Colombe-sur-Gand

Cher animal

20 juin 2019

Cher animal

Dessins de Séverine Bérard.
Postface d’Éric Baratay.
71 textes adressés à 71 animaux, accompagnés de 25 dessins. Une correspondance, un chant d’amour que l’auteure a fini par partager avec le lecteur.
Une postface d’Éric Baratay, Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lyon, spécialiste de l’histoire des animaux : « Albane Gellé exprime, à sa manière, tout en littérature, un souhait croissant en Occident : passer sur le versant animal des choses, aller du côté des animaux, s’en approcher au (…)

Haïku d'amour

5 septembre 2018

Haïku d’amour

Avec des dessins de Frédéric Coyere.
Un recueil de Haïku, autour des états amoureux. La concision du Haïku dans la langue fraîche des sensations amoureuses que nul n’ignore, ils sont accompagnés de dessins illustrations du graphiste Frédéric Coyère. Couverture cartonnée.
Éperdu d’amour,
je touche de mon regard
l’astre éblouissant.
De mille saveurs,
tes tendres et douces lèvres,
ce baiser posé.
Des yeux qui se cherchent,
des mains douces qui s’effleurent,
des cœurs qui (…)

Ô ma vie

5 septembre 2018

Ô ma vie

Avec des dessins de Frédéric Coyère.
Avec légèreté et humour, des poèmes qui chantent l’écoulement des jours par un auteur rompu aux jeunes lecteurs. Les textes sont rythmés par la répétition de l’invocation, ils sont accompagnés de dessins illustrations du graphiste Frédéric Coyère. Couverture cartonnée.
Ô ma vie tu m’inventes
tu es en moi réellement
tu me comprends
tu es patiente

Chroniques de la Mort

1er septembre 2017

Chroniques de la Mort

Longtemps, la Mort s’est demandée
Si c’était bien nécessaire d’écrire
ces chroniques…
Pour quel lecteur ?
Une fois Mort
Le dernier Mort
Qui succéderait à la Mort ?
Le dernier libraire
Fermerait sa boutique.
C’est tout.
À ma vieille amie, qui m’accompagne depuis toujours,
qui me tient la main dans les moments difficiles,
et si elle ne peut guère compter sur moi, je sais
que je peux, en toutes circonstances, compter sur elle.
Allez, trinquons, à la Mort, à la Mort !
*
Avant, la Mort, (…)

<i>Le vide notre demeure</i>

1er juin 2017

Le vide notre demeure

suivi de friperie
(extraits)
on rêvait
d’un avenir idéal
mais
les corolles arrachées ne
se recollent pas
pas plus que
la conscience
dissoute

A Paris il y a plein de valises qui s'ennuient de Dominique Cagnard

1er décembre 2016

A Paris il y a plein de valises qui s’ennuient de Dominique Cagnard

Les mots, c’est comme la neige,
Ils viennent quand on ne s’y attend pas.
La nuit, je fais du traîneau avec ma valise.

Oeuvres poétiques T1

1er septembre 2016

Oeuvres poétiques T1

Le Tome 1 des Œuvres Poétiques de Thierry Renard réunit les livres suivants :
– Le Fait noir, Paroles d’Aube, 1993 ;
– Maintenant la nuit, Cadex, 1998 ;
– L’injustice commence là, Bérénice, 1998 ;
– L’Espérance récompensée, Bérénice, 2000 ;
– Il neige sur ta face, Le Bruit des Autres, 2001 ;
– L’Éclosion du coquelicot, Le Dé Bleu / Écrits des Forges, 2002 ;
– Neptune Mambo, Bérénice, (…)

Pensées de porcelaine

1er septembre 2016

Pensées de porcelaine

Puis je m’avance vers des êtres qui ont oublié d’apprendre à lire et à écrire, tendus à refuser la langue qui pourrait révéler leur infini. Je me penche dans leur parole pour entendre à quel moment elle se déchire. Je me penche et tombe dans leur nuit jusqu’au dernier soupir de ma parole dans leur présence. J’apprends mot à mot leur langue trouée, je la recopie. J’essaie d’entendre à quel endroit l’infini cogne sur leurs tempes et comment leur souffrance invente un alphabet dont chaque signe recrache la chair (…)

L'enneigement

1er juin 2016

L’enneigement

Écrire avec la neige
pour un lecteur aveugle.
Elle est l’encre,
la plume,
et le papier.
Elle est
le texte,
et ce qu’il ne dit pas.
Elle écrit sur l’océan
un étrange récit
qui s’efface aussitôt.

De cendre et d'écume, une ville

1er juin 2016

De cendre et d’écume, une ville

Un jour je partirai
vers des contrées altières
des civilisations nouvelles
des forêts vierges
des déserts inhabités
Je prendrai mon bâton de mots
mes sandales de vent
mon sac à dos de désirs
ma gourde d’espérance
Je partirai vers des lointains
des hollandes
vers des rivages
des terres promises
J’emprunterai des chemins de traverse
des sentiers zigzaguant
des drailles très anciennes
des canaux incandescents
Je partirai sans me retourner
vers les écrans
& la Ville
laissant les (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.