La rumeur libre

Contact

42540

Sainte-Colombe-sur-Gand

Mélancolie douce

1er février 2014

Mélancolie douce

(extrait)
Je n’ai jamais bien su
qui je suis.
Ni à quoi je ressemble.
Ni où je vais.
Je crois que je ne
ressemble à rien et que
je ne vais nulle part.
Je sais que la nuit
me va bien.
Je suis là ce soir pour tenter
quelque chose avec vous.

La mémoire et l'archet

1er octobre 2013

La mémoire et l’archet

Extrait :
Le poème anonyme
Un poète n’est rien, a choisi / de n’être rien, d’être rien / a choisi les commencements / de mondes qu’il veut inventer / dans l’exil avec vous
(extraits)
Les liens
Cette nuit dans mon rêve
était-ce un cri d’alerte
ces forêts humaines habitées de
chaleur et d’invisibles incendies
qui brutalement les enflammaient ?
On aurait dit qu’elles cherchaient
en elles un chant nu qui les dise,
ces forêts de vies pressées
minuscules vies dès l’enfance oubliées
vies animales (…)

L'esprit du livre

1er juillet 2013

L’esprit du livre

Le Crime de Poésie et la Folie Utile dans l’oeuvre de Mallarmé
Ouvrage publié avec le concours de la Région Rhône-Alpes
En 2004, Patrick Laupin a publié un essai sur Mallarmé chez Seghers qui a été reconnu comme une entrée nouvelle et indispensable à la connaissance de l’oeuvre du grand poète. L’Esprit du livre constitue la somme originale écrite par Patrick Laupin en près de quarante ans, où il explore l’oeuvre entière de Mallarmé, incluant les textes publiés de son vivant ainsi que l’immense chantier des (…)

Oeuvres poétiques Tome 1

1er janvier 2013

Oeuvres poétiques Tome 1

Voici un triptyque ancré dans la poésie, mais une poésie qui se dédouble puis se démultiplie en cinq « figures » jusqu’à toucher au théâtre.
Il s’agit d’écrire – et parler – du plus profond et simultanément des lointains, questionner les limites de notre présence au monde, ce qu’il nous renvoie, ce qu’il autorise de petites folies sous couvert d’un regard scientifique, ce qu’il formule de grands sujets comme la mort ou le sentiment amoureux, le chaos, le temps, les résidus d’histoire(s).
La langue est ici un (…)

Ne cherchez plus l'or du temps d'Anne Brouan

1er mars 2012

Ne cherchez plus l’or du temps d’Anne Brouan

Les hommes se sont dressés contre eux-mêmes, contre leur propre humanité tranchée à coups de sabre et de faucilles d’or. Ils cherchent l’énigmatique fin de la vision qui les fit naître. Alors que seul gravir les appelle, au-delà de la nécessité furieuse. À coups de haches et de ténèbres, ils ont entamé la chair de l’être et le grand prédateur revient hanter leurs rêves. Noire apparition d’une origine combattue et jamais dépassée, toujours menaçante en leurs coeurs et de bouches qui (…)

Une montagne d'enfance

1er février 2012

Une montagne d’enfance

Comme griffure
l’Enfance
frontière et effacement
maladresse feutrée
d’éclats irisés
Comme ça l’Enfance, apparitions et questions.
Sous les joues
agacées de désir
des dents de loup !
(extrait)

)dans la neige(

1er novembre 2011

)dans la neige(

)je voyais à peine ( ) les lèvres
par exemple ( ) tout disparaissait (
) les arbres ployaient sous la neige (
) tout disparaît ( ) je dis ce que je
vois ( ) ce que je vois encore (

Rituel du silence d'Anne Brouan. Evaristo

1er novembre 2011

Rituel du silence d’Anne Brouan. Evaristo

Ouvrage inédit, fruit d’une collaboration entre le peintre Evaristo et Anne Brouan, contient 27 gouaches inédites.
Anne Brouan. Le style arraché au néant. C’est à peine si la douleur l’ étonne. Dans son périple en-dessous du verbe, par une vitesse de songe et le jeu mêlé des ombres de la vie et de la mort, elle ressuscite le bien auquel on n’ose croire. Evaristo. Pas à pas et au-delà, larmier géant et éclairs de joie, il va dans le désert du dieu et des hommes et délivre la beauté close. Ils ont fait ce (…)

Travaux de lumière

1er novembre 2010

Travaux de lumière

"J’entends la mer balayer le rivage
entrer dans la chambre
la rumeur du sablier
le ciel est noir d’étoiles
la nuit le peuple
de lis en poussière de mer
j’ai soif d’eux
dans les senteurs du maquis
l’instant du vivre
tient en haleine"

Nous et nos troupeaux de Joël Roussiez

1er janvier 2009

Nous et nos troupeaux de Joël Roussiez

"A la glace des pôles, nous faisons escale doucement
Glissons sur une sorte de civière qui nous emporte à l’ouest
Croisons ainsi des emmintouflés, rusés bien que silencieux
Rusés parce que silencieux, je dis et répète, et nous allons…"

Poème
de l’instant

Sans mots

Comme le prolongement de ton désir
la rue s’étire,
et ton regard se fixe au paysage.
Voici cette image
qui, sans mots,
se mue en poème…

Hračya Hranti T̕amrazyan, 1953-2016, « Sans mots ».