La scène primitive

Auteur : Charles Dobzynski

<i>La scène primitive</i>

"Blessure de se souvenir et croire
Avoir pressenti seulement aperçu
Par presque obscurité vénéneuse ce que
L’on n’a pas vu spontanément refusé
De voir et de comprendre une secousse
Sismique du secret charnel l’inconnu
De père et mère révélé soudain par leur corps
Dénudés et nageant enlacés dans leur vague
Scansion du râle le sursaut et l’effroi (…)"

Paru le 1er septembre 2006

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

C’est comme ouvrir un menhir avec les mains

Cessez de chercher, vous êtes la porte
et les gardiens qui en interdisent l’accès.
Chaque pas vous éloigne du nombril
chimères assoiffées d’aventure.
Vous croyez que le mariage vous libère de la mort
ou que l’argent vous marque dans la hiérarchie divine.
Cessez de chercher, la conscience est le philtre magique,
L’œil capable de rejoindre les orbites vides de Dieu
traversant la mort. Personne ne se rencontre soi-même
en parcourant les mers ou en explorant les cavernes.
C’est difficile, comme ouvrir un menhir avec les mains
car notre âme est plus dure que la pierre.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.