La scène primitive

Auteur : Charles Dobzynski

<i>La scène primitive</i>

"Blessure de se souvenir et croire
Avoir pressenti seulement aperçu
Par presque obscurité vénéneuse ce que
L’on n’a pas vu spontanément refusé
De voir et de comprendre une secousse
Sismique du secret charnel l’inconnu
De père et mère révélé soudain par leur corps
Dénudés et nageant enlacés dans leur vague
Scansion du râle le sursaut et l’effroi (…)"

Paru le 1er septembre 2006

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.