La soif et l’oubli de Jean-Luc Wauthier

La soif et l'oubli de Jean-Luc Wauthier

"Je trouve très beau ces poèmes douloureux qui éludent toute tentative de rhétorique élégiaque, pour creuser jusqu’aà l’os le sentiment qui les a dictés et le langage nu, évident, de l’absence où l’on entre pour écrire ou mourir". Jean Rousselot.

Né à Charleroi en 1950, Jean-Luc Wauthier enseigne la littérature à l’école normale de Nivelles.
Il a publié seize ouvrages - poésie, nouvelles, essais - et un roman Le Royaume, aux éditions de l’Age d’Homme. Deux de ses recueils ont été couronnés par l’Académie royale de Belgique. Il a reçu le Prix International René Lyr en 1993, pour son recueil Les vitres de la nuit, et en 1998, le Prix International Lucien Blaga, décerné par le centre culturel roumain pour l’ensemble de son oeuvre.

Rédacteur en chef du Journal des poètes depuis 1991, il y illustre et défend la poésie du monde entier

Paru le 1er janvier 1999

Éditeur : L’âge d’Homme

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandra Pizarnik

« La dernière innocence »

Partir
corps et âme
partir.

Partir
se défaire des regards
pierres oppressantes
qui dorment dans la gorge.

Je dois partir
plus d’inertie sous le soleil
plus de sang ébahi
plus de prendre la file pour mourir.

Je dois partir

Mais fonce, voyageuse !

Œuvre poétique
Traduit de l’espagnol (Argentine) par Silvia Baron Supervielle et Claude Couffon
Éditions Actes Sud