La tête à l’envers

Contact

Ménétreuil

58330

Crux la Ville

<i>Passeurs de rives</i>

1er juin 2015

Passeurs de rives

Encres Myoug-Nam Kim
"Tu cherches ton passé
au creux des nids que l’hiver
accroche haut dans les peupliers
les oiseaux
fervents de rives et de voyage
y ont laissé
leurs songe en obole
avant l’errance du ciel"

l'autre et la nuit de Bernard Sesé

1er juin 2015

l’autre et la nuit de Bernard Sesé

Bernard Sesé poursuit son dialogue avec le monde de la peinture, alternant poésies amples et poésies plus rythmées, double versant de nuit et de clarté.
"Dites-moi, ce regard perdu parmi les branches,
Et ces yeux égarés dans l’ombre qui s’élance,
De quoi sont-ils le lieu,
Et d’où jaillit leur source ?"
"Nous avancions obscurs dans le pays des rêves,
L’instant s’y confondait avec le bruissement
Du feuillage, et le chant
D’un oiseau dans l’air noir."
ou (…)

feux nomades de Jacques Robinet

1er janvier 2015

feux nomades de Jacques Robinet

Encres de Renaud Allirand (cf ci-dessus)
Tout était là – tu ne le savais pas :
le chant le murmure le silence
le ressac de la joie après la douleur
la parole rampante sous le vacarme
La vie frappait aux portes de ta clôture
Pourquoi n’ouvrais-tu pas ?
Tu pensais : demain je sortirai
– je découvrirai le chemin des rivières
Je parlerai au vent aux hommes aux oiseaux
Demain n’existe pas
Pour qui dialogue avec les ombres
L’auteur :
Jacques Robinet vit à (…)

Frontières de sable de Jacques Robinet

1er janvier 2013

Frontières de sable de Jacques Robinet

poèmes de Jacques Robinet,
enrichis d’encres de Renaud Allirand
Je t’ai cherché parmi les ombres et les jours
ciel vide que traverse un oiseau
J’ai suivi la trace de l’aile du vent et du nuage
pour apaiser parfois ma course sans repos
Je sais de toi la longue attente – la raison
qui s’affole aux signes trompeurs de ta venue
l’insomnie qui guette des lueurs d’incendie
les rêves aux odeurs de mousse et de fougères
qui signalent (…)

Poème
de l’instant

Charles Juliet

Une joie secrète

immergés
tous deux
au plus reculé
d’un silence
qui efface
le monde

la calme
tension
de ton écoute

prends
prends
mes mots

donnons-nous
du vivant

Charles Juliet, Une joie secrète, Voix d’encre, 2002.