La vie profonde

Anna de Noailles

Être dans la nature ainsi qu’un arbre humain,
Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
Et sentir, par la nuit paisible et par l’orage,
La sève universelle affluer dans ses mains !

Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
Et goûter chaudement la joie et la douleur
Qui font une buée humaine dans l’espace !

Anna de Noailles, 1876 - 1933, « La vie profonde », Le Cœur innombrable, 1901.

Poème
de l’instant

Moi moi moi et les petits oiseaux

Aujourd’hui j’ai tant marché
qu’en rentrant épuisé
je n’ai pas eu besoin de choisir
entre mon reflet sur la vitre de la fenêtre
et le paysage simple de la nuit

Alexandre Gouttard, Moi moi moi et les petits oiseaux, Éditions de la Crypte, 2020.