Lais

de Marie de France

Lais

Traduction de Philippe Walter.
Dossier par Mathilde Grodet.

Il n’avait plus ni joie ni plaisir sinon quand il pensait à elle.

Ah, l’amour ! Tantôt doux, tantôt douloureux, il invite au dépassement de soi et au sacrifice, et ce ne sont pas les héros de ces lais qui nous diront le contraire. Demandez donc, par exemple, au chevalier-oiseau qui rendit visite à son amante enfermée dans une tour par un mari jaloux et perdit la vie. Dévouement, ruse, merveilleux, aventure : tels sont les ingrédients de ces envoûtants contes bretons du XIIe siècle.

Paru le 21 novembre 2019

Éditeur : Gallimard jeunesse

Genre de la parution : Jeunesse

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.