Langue des oiseaux de Gilles de Obaldia

Langue des oiseaux de Gilles de Obaldia

Nuages

Nous sommes nés d’une goutte d’eau
de nos poitrines sont sortis les premiers oiseaux

Le temps a gravé dans nos âmes millénaires
des signes invisibles dont les hommes
en exil sont en quête depuis l’éternité

Nous sommes la voix et le silence
assemblés sous la syllabe ardente du soleil

De sa chaleur incarnée, rayonnante,
émergent les terres inconnues.

Paru le 1er octobre 2012

Éditeur : Maison de poésie

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.