LansKine

Maison d’édition nantaise et parisienne, LansKine attentive à la modernité, publie principalement de la poésie et des textes littéraires d’auteurs francophones porteurs d’une exigence langagière ou d’un ton…

Contact

39 rue Félix Thomas

44000

Nantes

Le Guet

22 février 2020

Le Guet

Le Guet est le journal d’une perte de soi à laquelle se noue l’énigme de la naissance d’un enfant. La narratrice y est en lutte avec les éléments d’une nature le plus souvent étrangère, se heurtant à sa propre enfance : angoisse et désir animals mêlés. L’ensemble des 41 textes est ponctué de scènes surgies d’un passé très lointain, chassées, au fil de la lecture, par un souvenir beaucoup plus proche, marquant la rupture avec l’être aimé. Souvenir obsédant, quasiment concomitant à l’annonce de la (…)

Alvéoles Ouest

22 février 2020

Alvéoles Ouest

Florence Jou, invitée par Le Grand Café – centre d’art contemporain de Saint-Nazaire, a mené une enquête sur l’histoire du lieu et du territoire nazairien d’avril à octobre 2019.
Alvéoles Ouest est une fiction, entre poésie et théâtre, sur l’industrialisation, les moyens de production et reproduction, les rapports de domination.

Glace

22 février 2020

Glace

Illustrations de Sarah Battaglia
Glace raconte l’hiver, la neige et la vie avec Octave, le fils d’Angèle Casanova. Dessiné par Sarah, il est le seul personnage visible, que l’on découvre à travers le regard de sa mère, toujours hors champ.

j'aime le mot homme et sa distance

22 février 2020

j’aime le mot homme et sa distance

(cadrage-débordement)
Florence Pazzottu emprunte au rugby le cadrage-débordement et ses trois temps, face à face, feinte et échappée, pour proposer, dans une traversée réjouissante des formes et des genres, une véritable aventure poétique, dans un sens que ce livre contribue à renouveler.
S’ouvrant sur un éloge du ratage et du dévoiement dans lequel mythes et faits d’Histoire voisinent et fusionnent avec les expériences les plus contemporaines, triviales parfois, J’aime le mot homme et sa distance joue (…)

Un dernier verre à l'auberge

10 janvier 2020

Un dernier verre à l’auberge

Emmanuel Moses, dans Un dernier verre à l’auberge, a dessiné d’un trait léger et précis des petits tableaux mélancoliques non dénués d’humour. Comme si le passé, et la mémoire, sa matière, étaient un sourire au bord de l’abîme. On parle souvent de l’élégance du désespoir, ici ce serait plutôt l’élégance de la mélancolie.

Ça écrit quoi

11 novembre 2019

Ça écrit quoi

Texte à 4 mains qui nous emmène à la rencontre de bibliothèques bizarres, d’une Manie Dudu, de lieux de Paris, des tweets de Trump ou de poèmes à la sauvette…
ce que tu pourras dire à ta psychologue
quand tu auras retiré sa main de ta bouche
c’est qu’on soigne à Paris désormais
la nuit au creux des Catacombes
c’est d’ailleurs un peu moins cher et plus
exotique mais surtout on y voit
des insectes mangeurs (…)

Scènes d'intérieur

11 novembre 2019

Scènes d’intérieur

Quinze scènes dans lesquelles, un ou des personnages et , des voix s’entremêlent, résonnent pour parler des sentiments dans l’intimité. Surgit un décalage, un écart, sorte d’empêchement ou d’interdit à dire ou à se dire.
conaaaard ça hurle on dirait pas juuuuste ce n’est pas fini elle lui envoie ce que lui
tombe sous sa la main
une assiette lui pend au nez il la saisit au vol lui renvoie à la figure
hors de soi on se fait mal elle le sait
des éclats de vie fracturés asservis s’appauvrissent au (…)

Tchernobyl, récits

14 octobre 2019

Tchernobyl, récits

Traduit du norvégien par Aude Pasquier.
« Quand j’avais dix ans, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé. Ce printemps-là, le vent d’est a apporté de grandes quantités de retombées radioactives dans la région du centre de la Norvège où j’ai grandi. Nous étions trois sœurs en train de jouer sous la pluie chargée de césium 137. Mes sœurs ont dû se faire enlever la thyroïde, elles portent à la gorge une cicatrice en forme de bijou." Approchez votre œil. Collez-le à la lorgnette. Voici le (…)

Petit Poucet

12 juillet 2019

Petit Poucet

Wim Hofman (1941) conjugue son talent d’écrivain à celui de plasticien. Depuis 1969, il a publié une trentaine de livres pour la jeunesse et les adultes, abondamment couronnés.
Il est également le traducteur de Jacques Prévert en néerlandais.
Petit Poucet est sa première publication en français.

des transports

6 juillet 2019

des transports

Avec Vanda Mikšic.
Les poètes Vanda Mikšic et Jean de Breyne (s’)écrivent durant leurs déplacements de voyage, dans l’autobus, dans la voiture, dans le train, dans l’avion… Dans ce livre deux années d’une correspondance décidée : un ensemble de poèmes écrits chacun, d’elle et de lui en voyage, et chaque fois immédiatement envoyés elle à lui, lui à elle. Par voie électronique la plupart du temps.
Ils écrivent le poème des transports. Livre fait de sensations, de rencontres, de réflexions sur le voyage, (…)

Poème
de l’instant

Emily Dickinson

If your Nerve, deny you –
Go above your Nerve –

Si ton Courage te fait défaut
Va au-delà de ton courage.

Emily Dickinson