Le Baladin de Paris

Auteur : Charles Dobzynski

<i>Le Baladin de Paris</i>

Paris est une ville magique que les poètes depuis des siècles n’ont cessé de parcourir et de chanter. Mais c’est une ville qui change constamment avec le temps. Charles Dobzynski a toujours vécu à Paris. La ville hante de diverses façons ses poèmes et ses proses. Le Baladin de Paris, c’est le chanteur ambulant qui sillonne la ville jusqu’en ses secrets, ses étrangetés, ses nouveautés qui surgissent à chaque pas : ici, les cybercafés, les portables, la ville en grève, les vélib’, les fantômes de la Bastille ou du Sacré-Cœur, le Quai de la Mégisserie où tomba un Résistant inconnu, le cimetière juif caché de la rue de Flandres… Le poète voit dans la capitale un prisme dont il tente de transcrire les diverses polychromies et facettes. Dans ce cycle, dont l’humour est le contrepoint, il adopte le plus souvent le ton et les rythmes de la chanson populaire ou de la fable qui met en marche les monuments, les animaux et les souvenirs légendaires.

Poèmes illustrés de photographies de Louis Monier.

Paru le 1er septembre 2012

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.