Le Bleu du ciel

La maison d’éditions Le bleu du ciel est né en 2000. Cinq ans se sont écoulés et les contours éditoriaux se dessinent nettement avec un catalogue de 34 titres, dont deux tiers concernent de jeunes auteurs ou des premiers livres. Cette recherche de nouvelles formes d’écriture dialogue aussi avec les autres formes d’expression, tels que les arts visuels, le son, le multimédia permettant de questionner leur inter-relation. Le texte entraîne souvent des aventures qu’il faut tenter à plusieurs. Deux nouvelles collections ont vu le jour : l’une est consacrée aux documents sonores inédits, composée de coffret audio (notamment une rencontre avec Hervé Guibert) ; l’autre est consacrée à la traduction de poésie américaine (1er titre paru : l’oeuvre complète de Jack Spicer).
L’aventure de la revue murale, l’affiche de poésie, qui a inauguré la création de la structure en 1991, fête en 2006 ses 15 ans d’existence avec 40 numéros uniques réalisés par des poètes et des artistes.

Editions de poésie
Poésie étrangère
Poésie contemporaine
Editions sonores
Livres d’artistes
Revue de poésie
En 1990, Didier Vergnaud fonde L’affiche revue murale de poésie, avec le choix d’un format abribus afin de restituer la création contemporaine dans l’espace public.
Conçu comme une revue, avec une publication de trois affiches par an, chaque numéro est réalisé par des poètes contemporains et / ou des artistes.

et collection l’affiche de poésie, revue murale

Type de livres
Broché, illustré par des artistes, CD ou Cdrom

Mode de diffusion
Auto-diffusé

Année de création : 2000

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 800

Auteurs phares : Michel Deguy, Bernard Heidsieck

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur : Didier Vergnaud
Tél : 05 56 24 13 00
email : bleuduciel@wanadoo.fr

Contact

BP38

33230

Coutras

Pier Paolo Pasolini, une suite et autres poèmes d' Éric des Garets

1er décembre 2015

Pier Paolo Pasolini, une suite et autres poèmes d’ Éric des Garets

l’ouvrage « Les poèmes qui constituent ce recueil sont autant de possibilités d’écriture. Ils répondent tous à un appel. Ainsi de cette suite sur Pasolini ; elle s’est imposée à moi. Je m’adressais à une voix aimée entre toutes ». Éric des Garets réagit à la défaite de l’être. Il dénonce l’imposture, le bruit du temps ne le détourne pas de sa source. Pier Paolo Pasolini incarne pour lui le sacrilège retourné. Il s’en prend aussi au monde du faux, il démasque l’imposture et met à nu l’essentiel.
l’auteur Éric (…)

Le temps fait rage

1er décembre 2015

Le temps fait rage

Le temps fait rage est le troisième volet d’un ensemble consacré à la montagne Sainte-Victoire, ré-envisagée du point de vue de l’écriture et dans une reconsidération générale du motif et de sa perception.
Neuf chants-séquences, expérimentant d’autres façons d’engager le « combat de l’expression », tel un tableau « vocal et mouvementé », possédant chacun son identité et sa poétique propres,
le tout rappelant lointainement la forme du « sonnet », un « sonnet » en prose, tendu, haletant, glissant d’une page à (…)

Ça et pas ça

1er septembre 2015

Ça et pas ça

Recueil des visions et des auditions issues de l’état de semi-conscience qui se dissipe vite dans le sommeil ou dans le retour à la norme. On n’y a produit aucun autre effort que celui de ménager les entrées et sorties de la zone ainsi que celui, moins louable, de dégrader les images en peu de mots ; nulle épreuve sinon celle de la lutte contre les processus et les tentations de l’effacement.
Quatrième livre de Pierre Le Pillouër publié aux éditions Le bleu du ciel, depuis Poèmes jetables (2002), (…)

Le sbire à travers

1er septembre 2015

Le sbire à travers

Composé de courts poèmes en prose, d’une accumulation d’événements, de faits-divers, d’historiettes qui rivalisent en incertitude, excès ou illogisme, toujours avec humour, Le sbire à travers a pour sujet de déconsidérer un certain type de phrase basé sur des activités de moyenne réprobation, l’inconvénient est que l’inintérêt de l’intérêt finit par être tenace et notamment sollicité par de petites failles techniques, on finirait presque par y croire (…) ».
Les livres de Jérôme Mauche participent d’une lecture (…)

Factures du temps de Didier Vergnaud

1er juin 2014

Factures du temps de Didier Vergnaud

Le thème central de cet ouvrage est celui de l’identité attaquée et
formant sa défense. La résistance passe par la langue mise sous
pression. Des ensembles accélérés se constituent entre choses, gens,
espaces, temps. Le sens s’engendre par recoupements et répétitions de
sentiments narrés à rebours.
Factures du temps propose un choix de poèmes écrits dans un temps
long, plus de vingt ans.
Retenus pour leurs singularités, leurs jeux sur les densités, ces textes
proposent une unité fictionnelle à la (…)

Trois mots de Daniel Pozner

1er novembre 2013

Trois mots de Daniel Pozner

La forme ? De l’ultra-concentré. Comment se tenir, entre l’essentiel et l’insaisissable ?
La matière ? Du rêve, du quotidien. Dictionnaires, vaisselle, amours, bébés, souvenirs, lectures, errances … Les jours fuient ou s’additionnent ?
Le fond ? Vers : les vers s’enchaînent, s’appellent, se sifflent, se miment, se griment : tresse, échelle. Au fond : la surface. Et vice-versa.
Le ton ? Discret : trois mots. Tranchant : trois (…)

Tout dort en paix, sauf l'amour un nécassaire malentendu V de Claude Chambard

1er octobre 2013

Tout dort en paix, sauf l’amour un nécassaire malentendu V de Claude Chambard

Puisque tout le monde rêve, moi non, moi je ne rêve pas, dis-je à Sigmund, dis-je à Grandpère, dis-je montant péniblement la côte, le chemin blanc des Couardes….

Echantillons de Véronique Vassilou

1er octobre 2013

Echantillons de Véronique Vassilou

Véronique, c’est une marque d’origine, le Saint Suaire. Linge, Véronique, linge.
Sa première chemise, c’est sa mythologie. A vrai dire, Véronique, se moque de sa première chemise mais pas de son premier soutien-gorge. Un Rosy, rose-crème.

Fragments d'un mont-monde

1er septembre 2013

Fragments d’un mont-monde

« Quant au Puy de Manse, des années après ce qui nous a conduits à nous y intéresser de près, nous restons, à chaque fois que nous le redécouvrons, intrigués ; et cette impression, régulièrement renouvelée, motive en bonne partie notre travail, notre désir d’en savoir plus et de poursuivre. Réfutant, d’avance, le scepticisme qui ne manquera pas de nous être opposé quant au choix de cette montagne, et quant à son intérêt, nous répondrons, dussions-nous nous attirer des remarques supplémentaires, que c’est (…)

On fait comment de Pierre Mabille

1er octobre 2012

On fait comment de Pierre Mabille

Dans cet ouvrage il y a la présence de Pierre Bonnard et de sa peinture, mais pas trop manifeste ; on le retrouve de temps en temps dans des allusions, des citations. La maquette originale d’Hervé Aracil s’inspire de certains aspects de sa peinture. Ce livre comporte trois parties : faire un tableau – mélanger les lumières – liquider les contours. Il assemble des listes de titres de tableaux, des listes de couleurs, avec des textes plus courts.
Comme dans trop de monde (précédent livre aux (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.