Le Bureau des Paysages

Pour faire du paysage une composante opérationnelle des démarches d’aménagement de l’espace, le bureau des paysages du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire (MTES) soutient et valorise la compétence paysagiste, accompagne le développement de la maîtrise d’ouvrage en la matière et promeut le déploiement d’une palette d’outils de connaissance et de projet (atlas des paysages observatoires photographiques et plans de paysage) auprès des territoires.
Mais au-delà de l’intervention publique de L’État ou des collectivités, chaque action même individuelle et privée est susceptible d’influer sur les paysages et le cadre de vie. Ce constat motive la conduite d’une politique de vulgarisation et de sensibilisation auprès du grand public, en complément des actions menées à destination des techniciens. Le partenariat avec le Printemps des Poètes entre dans ce cadre.

Politique des paysages | Site internet du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire

Un projet en partage

L’ambition est de toucher un public rural et urbain, de toutes catégories sociales et d’âge confondus. Le poète invité, doit proposer des séquences dédiées à un public aussi bien adulte que scolaire. Le calendrier (manifestation en weekend et début d’été) doit aussi permettre de viser un public composé à la fois de résidents et de touristes.

Des ateliers, lectures, conférences, projections, balades paysagères seront, entre autre, organisés dans une temporalité bien précise et déterminée à l’avance. Un ou plusieurs jours de restitution seront précédés de plusieurs jours de résidence du poète et suivies par des traces, à la fois numériques (site internet) et physiques (livre, chemin poétique, plaque poétique…).

Le temps de résidence permettra au poète de rencontrer les différents acteurs qui font le territoire et de se familiariser avec la zone géographique et humaine déterminée pour construire ensemble le temps de restitution.
Le temps de restitution, essentiellement à destination des populations locales, mais aussi touristiques, permettra à d’appréhender le territoire d’un point de vue différent par l’approche combinée du scientifique et du poétique.
Enfin, les traces physiques et numériques serviront à prolonger l’expérience et le projet dans le temps. Cette résidence se conçoit comme un commencement, une graine plantée dans le paysage que les habitant cultiveront et développeront.

À consulter

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.