Le Castor Astral

Poésie contemporaine

Mode de diffusion
Volumen

Année de création : 1975

Nombre de parutions par an : 8 pour la poésie

Tirage moyen : 1000

Accepte de recevoir des manuscrits (mais les chances d’être publié sont minimes - sur une réception de 1500 manuscrits, un seul est publié)

Contact : Jean-Yves Reuzeau
tél : 01 48 40 14 95
castor.editeur@wanadoo.fr
jyreuzeau@wanadoo.fr

Contact

52 rue des Grilles

93500

Pantin

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus

1er mai 2003

Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus

Traduit de l’américain et présenté par Romain Rabier et Thierry Beauchamp
Introduction de Burton Weiss - Préface de Keith Abbott
Alors que 1’on pensait tout connaître de l’œuvre de Richard Brautigan, voici comme par miracle exhumés d’un grenier ces inédits : The Edna Webster Collection of Undiscovered Writings.
Âgé de 21 ans, Brautigan confie un manuscrit à la mère de la fille dont il était fou amoureux, en lui spécifiant avec culot qu’un jour il deviendrait riche et célèbre, et que ces écrits lui (…)

Journal japonais

1er mai 2003

Journal japonais

Traduit de l’américain et présenté par Nicolas Richard
« Que veux-tu que je te dise ? Rien ne m’a plus touché que ton travail, si peu maniéré et si exact dans son insistante nudité. Tout le contraire d’une juxtaposition de paroles : bel et bien un LIVRE. (…) J’aime ce livre car c’est une chanson vraie qui n’annonce aucune lumière au-delà de sa brillance propre. Mais ce que l’on y trouve surtout, c’est cette pureté vers laquelle, en cette drôle de dérive, nous croyons maintenir le cap. »
Jim Harrison (…)

Il pleut en amour

1er mai 2003

Il pleut en amour

Traduit de l’américain et présenté par Frédéric Lasaygues et Nicolas Richard
Ces textes sont des instantanés de vécu, des historiettes métaphysiques dues à un virtuose de la dérision qui aimait indistinctement Baudelaire, Ambrose Bierce, le Grateful Dead, les winchesters et le whisky. Brautigan concevait la poésie comme le roman, et vice versa. Il envisageait la gueule de bois comme un objet de l’artisanat populaire. Il fait surtout partie de ce cercle restreint d’écrivains qui ont arpenté (…)

<i>Le Naufragé</i>

1er mars 2003

Le Naufragé

Collection "Escales du Nord", poèmes traduits du néerlandais par Marnix Vincent.

Littérature en Flandres

1er mars 2003

Littérature en Flandres

Collectif, anthologie - collection "Escales du Nord"
33 écrivains contemporains dont des poètes, représentés dans cette anthologie. Littérature de la Flandre et des Pays-Bas à l’honneur au Salon du livre de Paris 2003.

Cruel bonheur

1er mars 2003

Cruel bonheur

Lire Cruel bonheur, c’est accepter de se brûler au feu d’une écriture possédant une étonnante intensité picturale et musicale, capable d’adopter tous les registres, du plus précieux au plus brutal. Une écriture toujours concrète et sensuelle, forte et virile.
Tout bonheur, dit Hugo Claus, peut être cruel. C’est pourquoi il oppose à notre monde, qu’il ressent comme foncièrement défectueux mais dans lequel il vit avec passion, tantôt le cri d’un âpre refus, tantôt les armes de l’humour et de la dérision. (…)

Où est ma patrie de Pier Paolo Pasolini

1er décembre 2002

Où est ma patrie de Pier Paolo Pasolini

Poèmes traduits du frioulan par Luigi Scandella. Où est ma patrie, écrit en 1947 et 1948, est le reflet d’un double engagement de Pasolini. Adhérant au Parti communiste italien, il prend fait et cause pour les opprimés, ouvriers et paysans. Mais, dans le même temps, il œuvre pour un Frioul autonome, conscient de son identité culturelle et linguistique au sein de l’Etat italien. Ces deux axes d’action sont exprimés dans divers dialectes locaux du Frioul occidental. Comme en d’autres périodes de sa vie, (…)

Tributaires du vent de Régine Foloppe Ganne

1er décembre 2002

Tributaires du vent de Régine Foloppe Ganne

Prix Max-Pol Fouchet 2002
Des poèmes d’amour à la fois solaires et teintés d’une discrète mélancolie (la séparation, la maladie et la mort s’y inscrivent en filigrane). Les métaphores convoquent le monde, les éléments : le ciel, la mer, les salins, les végétaux, les végétaux, les chevaux… L’écriture est sensuelle, les mots gorgés de sève, charnus. Les images portent et emportent. Il y a dans ce recueil de la force, l’une liée à une parole tellurique, l’autre à une discrétion qui a choisi l’allusion, (…)

Entre les nuages de Rémi Faye

1er décembre 2002

Entre les nuages de Rémi Faye

Neuf chapitres constitués de neufs poèmes chacun. Tout dire, tout écrire, la solitude, le deuil, l’amour, le mal de vivre, mais aussi le bonheur. Un livre dont le leitmotiv est le devenir, la quête inlassable de l’autre et de soi-même. Tel est le projet de ces poèmes écrits entre les marges du quotidien.

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.