Le Castor Astral

Poésie contemporaine

Mode de diffusion
Volumen

Année de création : 1975

Nombre de parutions par an : 8 pour la poésie

Tirage moyen : 1000

Accepte de recevoir des manuscrits (mais les chances d’être publié sont minimes - sur une réception de 1500 manuscrits, un seul est publié)

Contact : Jean-Yves Reuzeau
tél : 01 48 40 14 95
castor.editeur@wanadoo.fr
jyreuzeau@wanadoo.fr

Contact

52 rue des Grilles

93500

Pantin

Ce qui est écrit change à chaque instant 40 d'édition / 101 poètes

1er juin 2015

Ce qui est écrit change à chaque instant 40 d’édition / 101 poètes

Anthologie
40 ans d’édition, 101 poètes

Le Bois Castiau

1er juin 2015

Le Bois Castiau

Le Bois Castiau nous présente la vie dans les années 1920 à Ferrière-la-Grande, dans les Ardennes, du point de vue du petit André Leclercq. Si ses parents sont présents, c’est avant tout Man Toinette qui marque le futur Luc Bérimont. Matriarche ardennaise, cette grand-mère sévère mais immensément protectrice, voue à son petit-fils un amour exclusif. Sa mémoire inépuisable berce l’auteur d’histoires tragiques, où se bousculent les uhlans de 1870, les exils forcés, les veuvages…
Bérimont serait-il devenu (…)

Inuits dans la jungle n°6

1er juin 2015

Inuits dans la jungle n°6

SOMMAIRE DE LA REVUE • Dossier « Poésie néerlandaise contemporaine » : Robert Anker / Benno Barnard / Huub Beurskens / Eva Gerlach / Guillaume van der Graft / Hester Knibbe / Martinus Nijhoff / Willem Jan Otten Hans Tentije / Willem van Toorn • Alberto Spunzberg (Argentine) • Jorge Boccanera (Argentine) • Gunnar Harding (Suède) • Dinos Sotis (Grèce) • Yorgos Markopoulos (Grèce) • Thanasis Triaridis (Grèce) • Laure Delaunay (…)

Nageur du petit matin

1er juin 2015

Nageur du petit matin

Nageur du petit matin est le sixième livre de François de Cornière édité par Le Castor Astral. Un long compagnonnage. Mais au-delà du suivi d’un auteur, il s’agit avant tout du partage d’une épreuve due aux vicissitudes de la vie. Cet ouvrage bouleversant sur le cancer et un amour transcendé par la souffrance marque le grand retour d’un poète essentiel. Rarement aura-t-on été aussi loin en poésie, dans un chant d’espoir au-delà de la mort :
« Mon projet, s’il en est un, a été de fixer des moments de (…)

<i>Vies en vue</i>

1er juin 2015

Vies en vue

Vies en vue est le dixième livre de poésie de cet auteur majeur de la génération née dans les années 1940. Jean-Luc Steinmetz, écrivain de la constante interrogation, sait se remettre en question dans des recueils savamment composés. Toujours à la recherche de l’instant éblouissant qui l’emporterait, il affirme une écriture singulière porteuse d’une fine connaissance de la poésie tant actuelle qu’inscrite aux siècles précédents. Quatre parties forment ces Vies en vue auditives autant qu’optiques, puisque (…)

Proses de l'intérieur du poème

1er juin 2015

Proses de l’intérieur du poème

« Lorsque Pierre Seghers, en 1957, me fit la surprise intimidante de publier, sous une couverture balafrée de flammes, quelques-unes de mes “écritures de nuit” formant contraste avec l’accent solaire du Temps des autres, j’ignorais que je m’aventurais au cœur d’un château hanté. Le livre s’intitulait Cruels divertissements ; il regroupait des proses oniriques, parfois narratives, où battait secrètement le pouls du poème. Le titre de l’un des textes, “Prose de l’intérieur du poème”, définissait d’emblée le (…)

Ma peau ne protège que vous

1er mai 2015

Ma peau ne protège que vous

Pour Laure Cambau, pianiste et poète, il n’existe ni murs ni frontières entre parole et musique… Sur le fil électrique des voyelles, les oiseaux des consonnes se posent : « De la musique avant toute chose. »
Au centre d’un monde profondément absurde, dans un désordre programmé de tous les sens, qui sont les héros de cette mythologie du quotidien ? Un infirmier, une folle, un architecte soliloquent en parallèle et remplacent les divinités antiques dans un « Olympe à l’envers ». Une fugue à trois voix (…)

La perte du temps

1er avril 2015

La perte du temps

Werner Lambersy réussit dans ce recueil l’amalgame difficile entre deux types de sensibilité : occidentale et orientale.
"Tous les jours
j’arrose une petite plante
verte
sans savoir si elle a soif
je donne du pain
aux oiseaux sans savoir
s’ils ont faim
je prends
une plume et du papier
et j’attends"

Au tour de l'amour de Véronique Biefnot et Francis Dannemark

1er mars 2015

Au tour de l’amour de Véronique Biefnot et Francis Dannemark

Un regard qui s’attarde, le sillage d’un parfum, un geste suspendu, une voix qui résonne… Le coeur prend toute la place et quelque chose peut commencer, qui va durer plusieurs secondes ou toute une vie.
Entre prose, poésie et dessins, Au tour de l’amour évoque tantôt des moments de séduction éphémère, tantôt la magie fragile et mystérieuse qui unit profondément deux êtres.
« Au-dessus de nous, des nuages font
et défont le paysage du ciel,
rappelant que le temps est compté
d’avoir des ailes et de (…)

Psychanalyse et poésie contemporaine

1er mars 2015

Psychanalyse et poésie contemporaine

Installant sur le divan analytique quelques poètes majeurs contemporains (Yves Martin, Yves Bonnefoy, Bernard Noël, Frank Venaille, André Laude, Jean-Louis Giovannoni, Michel Leiris, André Breton, Henry Bauchau, Daniel Biga, etc.), Jean-Luc Maxence, en psychanalyste d’inspiration jungienne (n’oubliant jamais l’apport de Freud), revisite les connivences et les rapports
souvent incestueux entre la cure d’âme et les aveux violents de la poésie d’aujourd’hui. Il bouscule avec force et vigueur les idées (…)

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.