Le Castor Astral

Poésie contemporaine

Mode de diffusion
Volumen

Année de création : 1975

Nombre de parutions par an : 8 pour la poésie

Tirage moyen : 1000

Accepte de recevoir des manuscrits (mais les chances d’être publié sont minimes - sur une réception de 1500 manuscrits, un seul est publié)

Contact : Jean-Yves Reuzeau
tél : 01 48 40 14 95
castor.editeur@wanadoo.fr
jyreuzeau@wanadoo.fr

Contact

52 rue des Grilles

93500

Pantin

Terre énergumène

1er juin 2009

Terre énergumène

« En donnant ce titre à cet ensemble de poèmes, j’ai désiré marquer la violence à laquelle nous convie une existence vouée à la mort, mais aussi aux révélations d’un accord avec le monde et les autres : un équilibre instable entre centre et absence, qui part des profondeurs du corps, de ses organes si souvent méconnus. “Énergumène” est proche d’“énergie” et d’“organique”, mais avec une nuance d’excès qui traduit l’aspect singulier et parfois brutal de cet engagement dans l’éphémère. Au langage de le dire avec le (…)

Zindiens

1er avril 2009

Zindiens

Notre Auber qui êtes Jussieu Que Simplon soit Parmentier Que Ta Volontaire soit Place des Fêtes Que ton Rennes arrive Sur Voltaire comme Courcelles Donne-nous Galliéni notre Havre-Caumartin Et ne nous soumets pas à la Convention Cambronne-nous nos Défense Comme nous Odéon à ceux qui nous ont Maraîchers Délivre-nous des Halles, Miromesnil. Hervé Le Tellier livre ici moult petits textes tristes ou joyeux, très formels ou moins, mais toujours empreints de l’esprit oulipien qui souffle sur sa prose et sa (…)

Sorbets et sentiments

1er janvier 2009

Sorbets et sentiments

Préface de Malek Abbou.
"sorbets et Sentiments", pamphlet outre-époque à fleuret démoucheté, apparaît comme une île vernaculaire sans passé ni futur au milieu de mes poèmes. Ce livre vit comme la cohérence particulière des quelques jours qui l’ont vu s’écrire en 2004 sur un carnet inondé de strass et de fleurs sauvages. "

Ciels de traîne d’Adrien Montolieu

1er janvier 2009

Ciels de traîne d’Adrien Montolieu

(prix Max-Pol Fouchet)
Préface de Marie-Claire Bancquart
Ce livre d’expérience et d’existence retrace le parcours d’un homme qui, loin des complaintes habituelles, porte sur l’enfance une regard original. Il s’agit de dire ce qui compte vraiment dans le monde, pour tout homme.
Interrogeant une mémoire capricieuse, l’auteur chemine à la recherche de vérités simples et essentielles, refusant un monde de déchets, de décharges, de machines et s’élevant contre les endoctrinements de toute espèce. La poésie (…)

Tout emporter de Karel Logist

1er juin 2008

Tout emporter de Karel Logist

Karel LOGIST est né en 1962 à Spa (Belgique). Il est le fondateur des éditions Le Fram, codirecteur de la collection patrimoniale « Ha » au Taillis Pré et cofondateur de Mot@Mot, maison d’édition sur Internet. Son site : www.karellogist.net
Tout emporter rassemble les poèmes les plus significatifs de Karel Logist, qui s’est imposé en une dizaine de livres, comme l’un des poètes marquants de sa génération. C’est « Miles Davis, mais au petit matin, sur les bords de la Meuse, à la hauteur de l’île Monsin… », (…)

Inuits dans la jungle

1er juin 2008

Inuits dans la jungle

[…]"Les plus beaux poèmes
s’écrivent sur les pierres
genoux écorchés,
esprit aiguisé par le mystère."[…]

<i>Iris, c'est votre bleu</i>

1er février 2008

Iris, c’est votre bleu

« Cette fois, la fleur c’est un homme. Cet homme qui reste près de moi et sa fleur se dresse. Beauté et fragilité de l’incarnation, du lien dans le temps. Et comme il n’y a pas d’instant sans son basculement, « je veux bien au bord si c’est avec toi ». Et comme la terre elle aussi a désormais perdu l’éternité, on n’ose même plus s’accrocher à l’herbe. On le fait, on continue à toucher ce qui semble nous porter, mais très doucement maintenant. Près de moi, il y a aussi des enfants qui finissent de grandir, avec (…)

<i>Le jeu tigré des apparences</i>

1er février 2008

Le jeu tigré des apparences

Que peut encore la poésie aujourd’hui ? Au-delà de tous les tours de passe-passe sur le langage ou de la foire aux sentimentalités, Le Jeu tigré des apparences ose répondre. Partant de l’« imparfait » que ressent tout désir d’absolu, il rejoint l’« illimité présent ». Il prend en compte les surprises de l’heure, note en termes insolites les variations de l’amour, développe une méditation de fin d’avril, décline les illusions de surface (« instables stries ») et déroule trente étonnants poèmes écrits à (…)

Chet Baker (déploration)

1er février 2008

Chet Baker (déploration)

Du début des années 1950 (en prince de la trompette cool aux côtés de Charlie Parker puis de Gerry Mulligan) jusqu’à sa défenestration en 1988 à Amsterdam, Chet Baker est devenu un mythe américain et a été surnommé le « James Dean du jazz ». Par un monologue poétique, Zéno Bianu s’attache à restituer la note bleue d’une aventure qui n’a cessé de tutoyer les extrêmes. Il livre un texte-confidence à la fois tendu et mélancolique, médiumnique et chaviré, qui tente de faire écho au phrasé unique de Chet (…)

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.