Le Chant des morts / Der Gesang der Toten de Johannes Strugalla, Pierre Reverdy

Le Chant des morts / Der Gesang der Toten de Johannes Strugalla, Pierre Reverdy

Le cycle du Chant des Morts fut créé par Pierre Reverdy en 1944-45. Il parut en 1948, comme « livre de peintre », manuscrit par l’auteur avec des lithographies que Pablo Picasso, ami du poète, intégra dans chaque page de texte. Cet ouvrage, considéré comme l’un des plus beaux du 20ème siècle, fut édité par Tériade.

Pour le cinquantenaire de la mort d’un des grands novateurs de la poésie du 20ème siècle, nous publions en bilingue cette œuvre majeure de Pierre Reverdy. Pour la première fois ce cycle a été traduit en allemand dans son intégralité. Bien que l’influence de Reverdy sût atteindre la « beat-generation » américaine, son nom reste encore inconnu ou presque dans les pays de langue allemande.
Dans ces textes, l’approche de la réalité s’apparente à celle du cubisme. Le réel est arraché de son contexte, éléments sonores et visuels se heurtent, tensions et contradictions sémantiques reflètent l’indicible.
Dans la première édition, les éléments plastiques de Picasso se mêlaient au texte manuscrit. Dans cet ouvrage, les bois gravés de Johannes Strugalla, s’approchant de l’expressionisme abstrait, se superposent au texte dans la transparence du papier japon.

Paru le 1er octobre 2011

Éditeur : Despalles

Genre de la parution : Livre d’artiste

Poème
de l’instant

Christian Morgenstern

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

L’oiseau-bœuf
Le dromadaire palmé
Le lion luisant
La roucouleuvre
Le hibou de manchon
Le cachalair
La punaise tentaculaire
Le taureau à sonnette
Le bœuf-paon
Le renard-garou
Le gentignol
Le pinson-scie
Le carlin d’eau douce
Le rat de vin
L’engouletempête
Le ver de ciel
Le chameau-épic
Le rhinocétalon
L’œillet-dinde de Noël
L’hommefeuille

Christian Morgenstern, Les chansons du Gibet, Die Galdenlieder, traduit de l’allemand par Jacques Busse, Les Cahiers Obsidiane, 1982.