Le Corridor Bleu

Contact

185, rue Gaulthier de Rumilly

800000

Amiens

kojiki de Pierre Vinclair & Yukako Matsui

31 janvier 2012

kojiki de Pierre Vinclair & Yukako Matsui

Tour à tour cosmogonie, théogonie, épopée, manuel d’histoire et recueil de chansons, embrassant d’un même mouvement la naissance des dieux et des cultes qui leur sont dus, de la Terre et des noms qui y fourmillèrent, des hommes et des vers qui leur vinrent à la bouche, le Kojiki est un livre total, qui tient autant de la Genèse que des Vies Parallèles, de L’Odyssée que d’Alice au Pays des Merveilles. Du Chaos originaire, en ligne droite et sans solution de continuité, le Kojiki contient tout depuis (…)

Un ciel ouvert en toute saison

1er mars 2011

Un ciel ouvert en toute saison

"L’amour que j’ai pour vous, je voudrais qu’il ne soit pas simplement un sentiment, mais aussi une puissance capable de triompher de la peur."

Jamais ne dors

1er octobre 2009

Jamais ne dors

Ce recueil marque une rupture formelle dans l’oeuvre de Pascal Boulanger. Si ses précédents recueils (notamment Martingale, Tacite, l’Emotion) travaillaient le vers libre et le poème en prose, "Jamais ne dors" en refusant la rétention du sens et des sensations, prend appui sur le vers ample et le verset claudélien.

Aile, elle de Louis-François Delisse

1er octobre 2002

Aile, elle de Louis-François Delisse

Anthologie de la poésie de Louis-François Delisse, jadis publié par GLM

Salope d'Evelyne Nourtier

1er janvier 2002

Salope d’Evelyne Nourtier

Ecrits d’Evelyne Nourtier, collection Poésie
Textes érotiques traversés par une souffrance et le sentiment religieux.

As-tu le cœur par … de Konrad Schmitt

1er mars 2000

As-tu le cœur par … de Konrad Schmitt

de Konrad Schmitt
collection Poésie
Ecrivain brut et méconnu, Konrad Schmitt développe une poésie hors du commun

Poème
de l’instant

Lorand Gaspar

Approche de la parole

Le poème n’est pas une réponse à une interrogation de l’homme ou du monde. Il ne fait que creuser, aggraver le questionnement. Le moment le plus exigeant de la poésie est peut-être celui où le mouvement (il faudrait dire la trame énergétique) de la question est tel - par sa radicalité, sa nudité, sa qualité d’irréparable - qu’aucune réponse n’est attendue plutôt, toutes révèlent leur silence. La brèche ouverte par ce geste efface les formulations. Les valeurs séparées, dûment cataloguées, qui créent le va-et-vient entre rives opposées sont, pour un instant de lucidité, prises dans l’élan du fleuve. De cette parole qui renvoie à ce qui la brûle, la bouche perdue à jamais.

Approche de la parole,
Éditions Gallimard, 1978.